La Nouvelle Tribune

Union fait la Nation : les femmes Un s'organisent pour relever les défis

Espace membre

Les 09 et 10 novembre 2013, a eu lieu à l'hôtel ''La Capitale'' de Porto-Novo, une journée de réflexion des femmes de l'Un, sur le thème «Le militantisme politique et le leadership féminin». C'est au président du Comité d'organisation, Idelphonse Tognibo, qu'est revenu l'honneur de prononcer le discours d'ouverture des premières Journées de réflexion des femmes de l'Union fait la Nation.

Il serait prétentieux, dit-il, de bâtir une Cité sans la femme. Et qu'il l'est davantage de courir à la conquête du Pouvoir et du pouvoir d'Etat, au mépris de la femme. Il affirme que si le potentiel électoral, en termes de suffrage, est estimé à 52% des personnes en âge de voter, c'est dire que la femme joue un rôle important dans l'enracinement et le développement de tout parti politique. Quant à Lazare Sèhouéto, Coordonnateur général de l'Union fait la Nation, il a insisté sur la nécessité pour la gent féminine de reprendre la place qui est la sienne dans la société. Ceci ne peut se concrétiser que grâce à une meilleure formation des femmes. «Ne faisons plus de la femme un objet», déclare Lazare Sèhouéto avant de marteler : «Nous attendons de vous une appropriation de l'ensemble de nos textes». Les objectifs de ces Journées sont au nombre de quatre. D'abord, permettre aux femmes de discuter et d'améliorer le Leadership et le militantisme politiques. Ensuite, approfondir la compréhension des positions et visions de l'Un, sur la promotion des femmes au sein des instances nationales de décisions. Après, déclencher le processus préparatoire de la Convention des femmes Un. Et enfin, mettre en place les dispositions organisationnelles pour impliquer la base, dans le processus préparatoire de la Convention. D'autres discours ont meublé la cérémonie d'ouverture desdites Journées, notamment celui de Madame Ikoafè Carole et de l'honorable Chokodo Gabriel.