La Nouvelle Tribune

Bénin : le ministre N’Dah donne des cours de marchés publics à Yayi

Espace membre

Le Chef de l’Etat a fait, comme à son habitude, une visite inopinée à l’Ecole primaire publique de Cadjèhoun, mardi dernier, pour visiter un chantier qui serait abandonné par un entrepreneur. Mais sur les lieux, sa comédie n’a pas trop marché. Son ministre de l’Enseignement Primaire a joué le mauvais rôle en le contrariant.

Mardi matin, alors que maîtres et écoliers de l’Ecole primaire publique de Cadjèhoun étaient concentrés sur les leçons du jour, les sirènes d’un cortège officiel qui vient de s’introduire dans l’enceinte de l’école leur font perdre leur concentration. Mais, beaucoup parmi eux ont pu imaginer très tôt qu’il s’agit du Chef de l’Etat, qui habite à quelques encablures de là. Il les avait, par le passé, habitué à des visites du genre. Ce jour-là, c’est encore un chantier abandonné dans l’école qui attire Yayi. Informé par le petit écran d’une telle situation, il débarque sur les lieux, flanqué du ministre de l’Enseignement Primaire. Comme à l’accoutumée, il veut jouer au «Chef», soucieux de bonne gouvernance. Sans avoir pris assez de renseignements sur le dossier, il s’en prend à l’entrepreneur (ou son représentant), devant les cadreurs des télévisions : «vous autres, vous prenez les sous et vous disparaissez ?». Mais, le ministre de l’Enseignement Primaire, Eric N’Dah, le rectifie. «Non, Monsieur le Président, il n’a rien reçu». Le Chef affiche son étonnement, avant de laisser son ministre lui expliquer la procédure de passation des marchés, dans le domaine. Rien à voir avec ce que Yayi croyait. L’entrepreneur peux demander des avances pour son marché, mais dispose d’une garantie bancaire sur ses avances. Yayi qui croyait trouver l’auteur de ses échecs de gouvernance… Mais mal lui a pris. Son ministre l’a bien enseigné.