La Nouvelle Tribune

Bénin : les grandes orientations du Budget passées au peigne fin au parlement

Espace membre

L’Assemblée Nationale, avec l’appui du Projet d’Appui au renforcement et à la modernisation de l’Assemblée Nationale (Parman), a organisé hier au sein de l’hémicycle, en commission ouverte, les audiences publiques rentrant dans le cadre du démarrage de l’étude en Commission Budgétaire du projet de Budget Général de l’Etat gestion 2014.

A cet effet, les députés membres de cette commission, élargie aux organisations de la Société Civile, ont passé au peigne fin les grandes orientations de ce projet de Budget, pour la gestion 2014. Plusieurs interventions des représentants de centrales syndicales, des députés et autres membres de la Société Civile, ont meublé cette séance. Le président de la Commission des Finances et des Echanges de l’Assemblée Nationale, Grégoire Laourou, a présenté les grandes lignes de ce projet de Budget. Mais, la réaction des représentants de la Société Civile ne s’est fait pas attendre. La plupart des interventions ont porté sur leur condition de travail, les récentes mesures prises par le gouvernement du Dr Boni Yayi, et qui n’arrangent pas leurs conditions de travail et de vie, le problème du droit de grève, le Ramu et autres sujets, ont été abordés par les députés et les syndicats. Mais, des réponses appropriées ont été fournies aux participants par le président Grégoire Laourou, qui a déclaré en substance que la séance n’est pas pour corriger tout dans le Budget, mais d’harmoniser les points de vue, par rapport à certains aspects. Les députés, tels que Madame Rosine Vieyra-Soglo, Saka Fikara, Daouda Takpara, et d’autres, sont intervenus, soit pour aller dans le sens du gouvernement, soit pour aller contre, par rapport à ses projets de sociétés.