La Nouvelle Tribune

Bénin : les députés dotent le gouvernement de 6 milliards F Cfa

Espace membre

(La 4è session extraordinaire clôturée) Les députés ont procédé, hier, à la clôture de la 4è session extraordinaire de l’année, à l’Assemblée Nationale. Mais, avant cette cérémoniale, trois dossiers d’autorisation de ratification d’accords de prêts ont été examinés. Ce qui a permis de doter notre pays d’un montant d’environ 6 milliards de francs Cfa.

C’est le Président de l’Assemblée Nationale, Mathurin Coffi Nago, qui a dirigé personnellement cette séance plénière, en présence des membres du gouvernement, dont la ministre de l’Agriculture, Fatoumata Djibril, et son homologue chargé des Relations avec les Institutions. L’examen des trois dossiers a été accueilli favorablement par les honorables députés, qui ont accordé leurs voix, par 66 pour, 00 contre et 00 abstention.

Le premier dossier est relatif au projet de Loi portant autorisation de l’Accord de prêt de la Banque Islamique de Développement (Bid), signé dans le cadre du financement partiel du Projet d’Amélioration de la Productivité Agricole des Petits Exploitants en République  du Bénin (Papape-Bénin). Son coût estimatif est d’environ  750 milliards de F Cfa.

En ce qui concerne le second dossier, il est relatif au projet de Loi portant autorisation de ratification  de l’Accord d’Istisna, signé à Cotonou le 10 avril 2013 avec la Banque Islamique de Développement (Bid) dans le cadre du financement partiel du Projet d’Amélioration de la Productivité Agricole des Petits Exploitants en République du Bénin (Papape-Bénin). L'objectif du programme est d'augmenter les systèmes de production agricole pluviale et irriguée, en ciblant les petits agriculteurs au Bénin, au Burkina Faso, au Cameroun, au Mali et au Niger. Ce projet a été financé à hauteur de  1,135 milliards de F Cfa, soit 9% au titre du prêt ordinaire de la Bid.

Et enfin du projet  de Loi portant autorisation de ratification de l’Accord de vente à tempérament, signé à Cotonou le 10 avril 2013 avec  la Banque Islamique de Développement (Bid) dans le cadre du financement partiel du Projet d’Amélioration de la Productivité Agricole des Petits Exploitants en République du Bénin (Papape-Benin).

Le coût total de ces accords de prêts est évalué à environ 6 milliards de francs Cfa. Les députés dans leurs interventions, ont déploré le fait que des projets déjà autorisés par le Parlement pour être ratifiés sont détournés de leurs localités d’accueil pour d’autres régions du pays. Ce fait étant devenu régulier, le Président Mathurin Nago et ses pairs, ont mis en garde le gouvernement par rapport à ces faits.

D’autres sujets ont aussi préoccupés les honorables députés, hier en plénière, notamment la mauvaise foi des cadres qui sont chargés de la mise en œuvre de ces projets. Au terme des interventions, la ministre Fatoumata Djibril a apporté quelques éléments de réponses aux préoccupations des députés.