La Nouvelle Tribune

Bénin : les départements du Mono-Coffou laissés sur le carreau

Espace membre

Sur deux séances plénières au Palais des Gouverneurs à Porto-Novo, autrement dit celles du jeudi 10 octobre et du vendredi 11 octobre 2013 derniers, les députés ont autorisé la ratification, d’une part de cinq accords de financement d’un montant total d’environ 38 milliards de francs Cfa, et d’autre part de trois accords de financement d’un montant d’environ 91 milliards de francs Cfa.

Ce qui fait un montant total d’environ 128 milliards de francs Cfa. En ce qui concerne le premier volet de ces dossiers, ils ont trait au projet  de pavage de rues et d’assainissement dans les communes de Kandi et Savalou, et de construction d’un collecteur d’assainissement de crête à Bohicon, au projet de pavage et à l’assainissement des communes de Savè, Kétou, Tchaourou, Kpomassè, Bohicon, Ouidah, Pobè, Dassa-Zounmè et Sakété, et enfin au financement additionnel du projet de Gestion des Forêts et Terroirs Riverains (PGFTR), et dans le cadre de la mise en œuvre du Huitième Crédit d’Appui à la Réduction de la Pauvreté (PRSC 8).

Pour ce qui est du second volet, il concerne trois dossiers, notamment ceux relatifs au financement partiel du lot 3  du projet de réhabilitation de la route Akassato-Bohicon, au financement partiel du projet de construction du pont de Tovègbamè, et enfin au financement du projet de renforcement du système d’adduction d’eau dans soixante-neuf (69) villages en République du Bénin.

Paradoxalement, il est aisé de constater que sur les douze départements du pays, seuls les départements du Mono et du Couffo ont été oubliés dans la répartition de ces projets de développement. On s’interroge, pour savoir si ces deux départements ont été oubliés sur le carreau à dessein.

Pourquoi le gouvernement aurait-il sanctionné ces deux départements ? Plusieurs députés de la localité se sont interrogés, afin de savoir les vraies raisons de cet oubli. Toutefois, même si des députés de l’opposition ont été élus dans ces deux départements, il n’en est pas moins pour ceux de la majorité présidentielle qui, pourtant, sont acquis à la cause du Pouvoir en place.

A voir les débats qui se mènent au niveau de l’Assemblée Nationale, depuis le début de cette législature, on peut aisément constater que tous les projets de développement qui parviennent sur la table des députés, ont toujours été défendus vaillamment par les députés de la mouvance, issus de cette région. Alors pour quelles raisons aurait-on oublié ces deux départements ? Pendant que tous les autres départements ont quand même pu s’en tirer avec au moins un projet, soit la réalisation d’une route, soit d’un pont, ou tout au moins d’une adduction d’eau villageoise.

Alors il urge que le gouvernement pensent au Mono et au Couffo, même si c’est dans le cadre de la réalisation d’autres projets de développement.