La Nouvelle Tribune

Appui financier aux chefferies traditionnelles et aux confessions religieuses

Espace membre


Yayi se met une nouvelle corde au cou (La dangereuse part belle à l’islam)
Le gouvernement de la République du Bénin a décidé en sa dernière séance du conseil des ministres de mettre en œuvre le crédit de cinq cent millions (500.000.000) de francs cfa voté au budget général de l’Etat exercice 2008 au profit des chefferies traditionnelles et des confessions religieuses. Cette initiative prise  par le conseil des ministres comporte cependant des risques de troubles et de manifestations de frustration.

De ces décisions et mesures hasardeuses, le gouvernement du changement semble le seul à en avoir le secret. Ainsi, en sa dernière séance, le conseil des ministres a décidé suite à une communication présentée par le ministre chargé des Relations avec les institutions, porte parole du gouvernement de mettre en œuvre un crédit de cinq cents millions (500.000.000) de francs cfa prévu au budget général de l’Etat exercice 2008 en vue d’aider les confessions religieuses et les chefferies traditionnelles. Selon donc le compte rendu de cette séance du conseil des ministres présenté aux Béninois par le ministre Alexandre Hountondji, le gouvernement a procédé à une répartition dudit crédit. Il ressort de cette répartition que cent cinquante millions (150.000.000) de francs cfa reviennent respectivement aux confessions religieuses chrétiennes, à la religion de l’islam puis aux chefferies et religions traditionnelles. En complément aux cent cinquante millions (150.000.000) de francs cfa, les fidèles musulmans recevront du gouvernement un don en denrées alimentaires d’une valeur de soixante dix sept millions (77.000.000) de francs cfa à raison d’un million (1.000.000) de denrées alimentaires à distribuer dans chacune des soixante dix sept (77) communes du Bénin. Par cette mesure complémentaire, le gouvernement du changement dit apporter son assistance aux musulmans béninois à l’occasion de leur mois de jeûne.

Yayi dans un nouveau bourbier !
Après l’initiative des micro crédits aux plus pauvres devenue sans issu, l’attribution des primes au pifomètre ayant débouché sur un aiguisement des appétits puis toutes les autres mesures « salvatrices » hasardeuses essayées jusqu’ici, le gouvernement du changement ouvre encore un nouveau bourbier. Car, après les musulmans, des fidèles d’autres confessions religieuses effectueront le jeûne. Et l’on se pose la question de savoir si le gouvernement trouvera chaque fois soixante dix sept millions (77.000.000) voire plus pour manifester son assistance aux intéressés. Lorsqu’on prend par exemple les fidèles de l’église catholique, numériquement plus nombreux que leurs frères musulmans, on se demande bien combien pourrait leur apporter le gouvernement au cours de leurs quarante (40) jours de jeûne pour éviter d’être accusé d’avoir fait la part belle à un groupe.

Ludovic D. Guédénon