La Nouvelle Tribune

Immunité parlementaire de Sacca Fikara

Espace membre

{mosimage}Boni Yayi à la recherche de 42 députés
Le siège du 1er questeur de l’Assemblée nationale Sacca Fikara est dangereusement menacé depuis quelques jours. Le pouvoir en place recherche des moyens pour lever son immunité parlementaire.

Outre la procédure enclenchée par la Cour constitutionnelle, des manœuvres s’orchestrent déjà dans les rangs des députés pour arracher sept députés de l’opposition parlementaire à cet effet. « La décision d’accorder ou de rejeter la levée de l’immunité parlementaire est  adoptée sous forme d’une résolution par la majorité absolue du nombre des députés calculée par rapport au nombre des sièges effectivement pourvus. Cette décision ne s’applique qu’aux infractions pour lesquelles la levée de l’immunité parlementaire a été demandée>>, telles sont les dispositions de l’article 71 alinéa 6 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale sur lesquelles  table actuellement l’entourage du chef de l’Etat pour vouloir lever l’immunité parlementaire du député Sacca Fikara. Considérant les 83 sièges de l’Assemblée nationale, la «majorité absolue» fait un total de 42 sièges pour le vote de levée d’immunité parlementaire. Outre les 35 sièges dont dispose la Fcbe au parlement, il faut théoriquement 7 sièges pour atteindre cet objectif. Et déjà des tractations sont menées par l’entourage du chef de l’Etat vers des députés qui ont actuellement quelques penchants pour le pouvoir et qui lorgnent des fauteuils ministériels. Le chef de l’Etat arrivera t-il à atteindre son objectif dans ce contexte de crise socio politique à l’Assemblée nationale? Outre cette alternative, le chef de l’Etat est soupçonné d’avoir « instruit » la Cour constitutionnelle << acquise à sa cause>> pour qu’elle agisse dans ce sens. En effet, la semaine dernière, une correspondance a été adressée par le président de la Cour constitutionnelle au président de l’Assemblée nationale dans laquelle il est demandé à ce dernier de fournir des éléments sur une  demande de levée de l’immunité parlementaire du député Sacca Fikara. Or, selon des sources parlementaires, aucun débat en plénière n’avait été instauré au cours de cette législature sur ce dossier.  Toutefois, à la demande du président de la Cour constitutionnelle, le président Mathurin Nago aurait transmis des documents à la haute juridiction. Pour certains, le président de l’Assemblée nationale a cautionné la levée de l’immunité parlementaire du député Sacca Fikara. Ce qui crée déjà dans le rang de certains parlementaires une vive tension et une certaine nervosité.
En réalité, pourquoi tente-t-on de manœuvrer pour lever de l’immunité parlementaire du député Sacca Fikara. À la veille de la création du groupe G13, ce dernier avait retourné sa veste contre la gestion faite par le pouvoir du chef de l’Etat. Ces propos très acerbes vis à vis du premier magistrat du Bénin n’ont pas plus dans l’entourage du pouvoir. D’aucuns pensent donc que c’est pour cette raison que la Cour constitutionnelle a été saisie par personne interposée pour aboutir à la levée de son immunité parlementaire. La question qui revient sur toutes les lèvres est de savoir si Boni Yayi arrivera à arracher pour son compte des députés en dehors de  ceux de la Fcbe pour arriver à cette fin ? L’entrée au gouvernement et la promotion de certains hommes d’affaires députés serait-il le pacte lié avec Boni Yayi pour livrer leur collègue au moment opportun?

Ismail Kèko