La Nouvelle Tribune

Politique

Espace membre

{ic_doc}{/ic_doc}Des clarifications attendues de la Police, du gouvernement et de la Cena

Après les controverses et autres tumultes notés dimanche suite à l’arrestation dans des conditions jugées illégales de dame Solange Capo-Chichi, il est attendu de la Police nationale des clarifications sur l’origine de l’ordre et la régularité de l’opération. De qui émane donc l’ordre de procéder à l’arrestation de dame Capo-Chichi sans qu’il ne soit délivré aux officiers de police judiciaire devant conduire l’opération, un mandat comme la loi  l’exige? La clarification de cette question relative à la régularité de l’opération menée dimanche à Godomey au domicile de dame Capo-Chichi est d’autant indispensable qu’elle permettra d’épargner à la Police nationale béninoise la critique d’être devenue un instrument aux mains d’institutions ou de personnes dans le règlement de causes particulières. sinon comment comprendre que l’opération alors qu’elle s’est déroulée à Godomey, ait été conduite par le commissaire d’Aiïdjèdo, un quartier de la ville de Cotonou ? Aussi le gouvernement à travers le ministre de la Justice devrait-t-il maintenant apporter des clarifications sur son implication et celle du parquet de Cotonou dans ce dossier d’interpellation. Car joints plusieurs fois au téléphone par les responsables du parti, la Renaissance du Bénin, le ministre Gustave Anani Cassa n’aurait guère donné l’impression d’être au préalable informé de l’opération. Dame Capo-Chichi n’est certes pas au dessus de la loi donc susceptible d’être un jour interpellée par les forces de sécurité. Mais ne faudrait-il pas que ceci se fasse conformément aux textes et lois de la République ? S’interroge-t-on. Enfin, la Commission électorale nationale autonome (Cena) présumée propriétaire des biens et matériels supposés volés a-t-elle déposé une plainte auprès des services de la Police nationale ? On pourrait répondre non car le président de l’organe, Pascal Todjinou dans l’une de ses interventions publiques sur le dossier a semblé très surpris de l’ampleur que prend cette affaire. Cependant, il est utile de savoir si réellement le chargé du matériel de la Cena a réellement remis les matériels cités au mis en cause dans des conditions permettant d’établir la thèse de vol ou de préparation de fraude électorale.

Ludovic D. Guédénon