La Nouvelle Tribune

Congrès constitutif du RDR : Epiphane Quenum prend un nouvel envol

Espace membre

Après l’annonce officielle de son départ de la Renaissance du Bénin (Rb) et de la création de son propre parti, faite le lundi 16 septembre 2013, Epiphane Quenum a pris un envol de l’aigle. C’est le Palais des Sports du Stade de l’Amitié de Cotonou qui a servi de cadre, samedi dernier, au congrès constitutif de ce nouveau parti dénommé Rassemblement pour la Démocratie et la République (Rdr).

«Nous avons pris notre destin en main et nous réussirons», a déclaré Epiphane Quenum, d’une conviction ferme, samedi dernier, du haut de la tribune du Palais des Sports du Stade de l’Amitié de Cotonou. C’était devant une foule de militants, venus, non seulement de tous les départements du Bénin, mais surtout de tous les treize arrondissements de Cotonou. L’évènement a également reçu le soutien d’un parterre d’acteurs politiques, aussi bien de la mouvance que de l’opposition. Justin Sagui Yoto, 1er Vice-président de l’Assemblée Nationale; Eric Houndété, Charlemagne Honfo, Parfait Houangni, Gabriel Tchocodo, Atchadé Nourénou, tous députés à l’Assemblée Nationale; Victor Topanou, Hubert Balley; et la liste n’est pas exhaustive.

L’autre soutien de taille reçu par Epiphane Quenum, est celui du député Mohamed Ali Camarou. Egalement ancien membre de la Renaissance du Bénin (Rb), il accompagne l’honorable Quenum dans son nouveau combat. «Nous avons de beaux combats devant nous, et nous en sommes conscient», a-t-il déclaré.

Le Rdr se met aux côtés de la majorité présidentielle, pour soutenir les bonnes actions et réformes du gouvernement, qui sont gages du développement et de l’enracinement de la démocratie. Mais, le parti n’hésitera pas à s’écarter des lignes du gouvernement qui ne rencontrent pas les siennes. Le Rdr épouse, à en croire son fondateur, une idéologie sociale libérale. C’est dire que toutes les actions du parti auront pour vision de placer l’Homme, et donc le Peuple, au centre de toutes les actions de l’Etat. Par ailleurs, le Rdr reste ouvert à tous les autres courants politiques avec lesquels il est prêt à entretenir le dialogue.

Au cours de ce congrès constitutif, l’ancien baron de la Rb, Epiphane Quenum, a surtout tenu un langage de paix à l’endroit de son désormais ex-famille politique. «Nous ne partons pas en guerre contre aucun parti politique, encore moins la Renaissance du Bénin (Rb)». Mieux, l’homme a exprimé sa gratitude envers le couple Nicéphore et Rosine Soglo, pour tout ce qu’il a gagné à leur côté en politique.

Abordant l’épineuse question du projet de révision de la Constitution, qui défraie actuellement la chronique, le député Quenum a laissé entendre que le véritable débat qui tranchera le sujet, ne pourra se faire qu’au Parlement. Il a donc lancé un appel à toutes les Forces Vives de la Nation, quelle que soit leur position sur la question. «Pas de précipitation, pas d’action qui envenime la cohésion nationale et la paix. Dieu parlera à tous les députés, afin que la volonté du Peuple soit faite», a-t-il laissé entendre.