La Nouvelle Tribune

Parlement : le projet de budget de l’Assemblée gestion 2014 à l’ordre du jour

Espace membre

Les députés de la sixième législature se retrouvent dès le 23 septembre 2013, au Palais des gouverneurs à Porto-Novo, suite à la convocation d’une troisième session extraordinaire de l’année 2013 par le Président de l’Assemblée Nationale. L’ordre du jour de cette session extraordinaire est axé sur cinq points. Parmi ces cinq points inscrits à l’ordre du jour, figure le point relatif à l’examen et à l’adoption du projet de budget de l’Assemblée Nationale gestion 2014.

Mais, selon des sources proches de l’institution parlementaire, des dispositions seraient d’ores et déjà prises, afin que ce projet de budget n’augmente pas beaucoup, par rapport à celui l’année précédente. Surtout que, selon les informations recueillies auprès des députés à l’Assemblée Nationale, les élections communales, municipales et locales devraient se tenir au cours de l’année 2014, et il est probable que ce projet de budget connaisse une légère augmentation, suite aux amendements à apporter au document.

Rappelons que, compte tenu de la crise économique aigue dans le pays depuis près de deux ans, les députés ont toujours opté pour des sacrifices, à travers la réduction de leur propre budget. Cependant, cette situation n’est pas pour autant appréciée de tout le monde, puisque, apprend-on des sources proches du Parlement, le personnel parlementaire aurait introduit des doléances qui n’ont pas pu être prises en compte dans l’actuel projet de budget gestion 2014.

Ordre du jour de la 3è session extraordinaire de l’année 2013

- Examen et adoption du projet de budget de l’Assemblée Nationale, gestion 2014.

- Mise en conformité de la Loi n° 2013-06 portant Code électoral en République du Bénin, votée le 08 avril 2013.

- Election du Deuxième Questeur de l’Assemblée Nationale (Article 16.2 du Règlement intérieur).

- Election du Président de la Commission des relations extérieures, de la coopération au développement, de la défense et de la sécurité.

- Désignation d’un représentant de l’Assemblée Nationale au Parlement panafricain en remplacement de Madame Assogba Abraoua Françoise, nommée au Gouvernement.