La Nouvelle Tribune

Séance d’échange du Cos-Lépi hier : Nago déplore l’absence des députés

Espace membre

Depuis le démarrage des activités du Conseil d’Orientation et de Supervision de la Lépi (Cos-Lépi), c’est la seconde fois que les parlementaires sont fixés sur les dernières activités de cette structure chargée d’apurer, mettre à jour et corriger la Lépi. C’est à l’occasion d’une séance d’information et d’échanges, qui s’est déroulée hier au Palais des Gouverneurs à Porto-Novo,  entre les responsables du Cos-Lépi, avec l’appui du Cnt (Centre national de traitement), et les députés de la 6è législature.

L'objectif visé est de rappeler l'importance de l'audit participatif, ses étapes et surtout la nécessité d’impliquer les élus de la Nation dans l’accompagnement, voire l’encadrement du processus, la sensibilisation et la mobilisation y relatives. Malheureusement, la plupart des députés ont brillé par leur absence, hier à l’hémicycle. Ce que le Président de l’Assemblée Nationale, Mathurin Coffi Nago, a déploré lors de son allocution introductive.

Le Président de l’Assemblée Nationale, après avoir approuvé l’initiative et remercié les cadres et les membres de cette structure chargée de corriger la Lépi, a déploré la démobilisation constatée au sein des honorables députés, qui devraient plutôt se mobiliser autour de la question. «Je ne comprends pas que des députés se plaignent du processus d’actualisation et de correction de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) et manquent une occasion comme celle de la consultation  que leur offrent les membres du Cos/Lépi.» A martelé le professeur Nago.

Toutefois, il a prodigué des conseils utiles à ses collègues, pour la réussite du processus de correction de la Lépi. Selon le Président Mathurin Coffi Nago, c’est une occasion pour les députés de dissiper leurs nombreuses inquiétudes. Les travaux déjà effectués jusqu’à ce jour, par le Cos-Lépi, depuis leur dernière séance de travail avec les honorables députés, sans oublier l’examen des différentes listes finalisées dans le cadre des personnes retenues pour les Cca et les Daa, n’ont pas été occultées par le Président du Cos-Lépi, Sacca Lafia. Plusieurs députés ont profité de cette phase d’échanges pour poser des questions, afin d’éclairer leur zone d’ombre par rapport à cette phase d’opérationnalisation de la correction de la Lépi.