La Nouvelle Tribune

Installation du conseil communal

Espace membre

Vers l’impasse à Calavi
Le conseil communal d’Abomey-calavi sera-t-il installé ce jour ? C’est la question que l’on se pose, lorsqu’on sait que les jeux sont loin d’être faits en faveur du pouvoir.

La date du mercredi dernier ayant été revue, l’installation du conseil communal d’Abomey-Calavi était initialement prévue pour être finalement installé ce jour. Cependant, des doutes subsistent encore. Car, si le gouvernement n’est pas sûr de gagner les élections, le  préfet des départements de l’Atlantique et du Littoral n’osera pas convoquer les conseillers pour les hostilités. Et l’installation risque d’être à nouveau bloquée jusqu’à nouvel ordre. Du moins, jusqu’au moment où le pouvoir sera sûr et certain de contrôler la situation. L’impasse dans l’installation du conseil communal de cette localité est due aux tractations qui opposent actuellement les Soglo aux Yayistes. Ces derniers  voulant  contrôler à tout prix contrôler la mairie.  Les enlèvements de conseillers communaux, dont on soupçonne fortement des éléments du pouvoir en place, en sont une illustration. Cette situation a suscité la réaction de la Renaissance du Bénin qui a commencé par crier au scandale. A l’heure actuelle, il est difficile d’affirmer sans risque de se tromper qui de la Rb ou de Fcbe pourra contrôler  la mairie d’Abomey-Calavi. Une ville devenue un enjeu électoral de haute portée stratégique  pour les forces politiques en place.

Calme plat à la mairie   
Il était annoncé, en début de semaine,  l’installation du conseil communal d’Abomey-Calavi mercredi dernier. L’opinion publique savait déjà qu’elle allait connaître enfin le nom du nouveau maire de cette localité. Mais, rien n’y fit. Il y avait un calme plat dans l’enceinte de la mairie de cette ville. Pratiquement aucun signe n’avait trait à cette cérémonie. Il n’y avait aucun conseiller de la Renaissance du Bénin, du G13, de l’alliance « Le Réveil », des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) et du Rdc-Miffon sur le terrain. Le préfet des départements de l’Atlantique et du Littoral et ses collaborateurs ont aussi brillé par leur absence. Mêmes les militants des formations politiques en compétition étaient absents sur le terrain. Ainsi, dans l’enceinte de la mairie d’Abomey-Calavi, on pouvait seulement remarquer les organisateurs de la semaine de dépistage des maladies des yeux à la salle du peuple.  De même, il y avait, devant la mairie, une demi-douzaine d’agents des forces de l’ordre assis sous un arbre à côté d’une vendeuse de mets. . A eux s’ajoutaient, les populations venues remplir les formalités administratives.

Jules Yaovi MAOUSSI