La Nouvelle Tribune

Komi Koutché veut un secteur des télécommunications en bonne santé

Espace membre

Le nouveau ministre de la Communication, Komi Koutché, a tenu, vendredi 30 août, une séance de travail avec les opérateurs Gsm et les fournisseurs d’accès Internet. Objectif : prendre langue avec eux et voir comment le partenariat entre ces opérateurs et l’Etat peut être renforcé.

Le nouveau ministre de la Communication, des Technologies de l’Information et de la Communication, Komi Koutché, continue sa prise de contact avec les acteurs de son département.  Après les structures (publiques) sous sa tutelle, il était, dans la matinée de ce vendredi 30 août 2013, avec  les opérateurs Gsm et les fournisseurs d’accès Internet. La séance de travail entre le ministre Koutché et les «businessmen» de son département, s’est tenue dans la salle de presse du ministère de la Communication.  

Selon le ministre Koutché, qui a campé le décor, l’objectif de la séance est de prendre langue avec ces opérateurs, en vue de  voir dans quelle mesure ils peuvent renforcer, dans le cadre juridique existant, le partenariat qui les lie à l’Etat. Et ce, dans l’optique de relever ensemble les défis qui s’imposent au secteur.  C’est pourquoi la rencontre a été franche. Avec, notamment, le Secrétaire exécutif de l’Autorité Transitoire de Régulation des Postes et Télécommunications (Atrpt), Marcellin Illougbadé, le Directeur général de Bénin Télécoms Sa, Urbain Fadégnon,  et Nicolas Gomez, représentant MTN, qui ne sont pas allés du dos de la cuillère, pour exposer, chacun selon ses centres d’intérêt, les difficultés du secteur.  Ces difficultés se résument aux problèmes d’interconnexion entre réseaux, la question de l’exploitation des licences «techniquement libres» accordées à certains opérateurs Gsm, le déplacement des fréquences de Bénin Télécoms Sa.  

Sur le plan africain, le Bénin n’est pas bien loti pour ce qui est de la qualité des services offerts dans le secteur des télécommunications. Et la responsabilité incombe à tous les acteurs (opérateurs et Etat), selon le ministre Koutché. Pour qui, dans leur partenariat, le gouvernement et les opérateurs du secteur, doivent se poser les questions suivantes : «Les opérateurs réalisent-ils vraiment des bénéfices ? L’Etat tire-t-il réellement profit de la présence au Bénin des opérateurs Gsm ?  Le consommateur est-il satisfait ?» Il – le ministre Koutché - a martelé qu’il est nécessaire de faire en sorte que le partenariat Etat béninois-opérateurs Gsm, soit profitable à tous. A savoir les opérateurs, l’Etat, les opérateurs privés du secteur, et les consommateurs qui supportent difficilement  le coût des services.

Dans l’optique de trouver des solutions concertées aux problèmes du secteur, le ministre Koutché a émis l’idée d’une rencontre périodique entre les opérateurs et lui.