La Nouvelle Tribune

Déjeuner avec les députés : les confidences de Yayi sur le Clergé, le Prd, Talon et la révision

Espace membre

Déjeuner peu ordinaire, hier entre 13 h et 15 h à la Marina. Le Chef de l’Etat a convié ses partisans et quelques présidents d’institutions membres de sa coterie politique, autour d’un déjeuner pour échanger avec eux sur des sujets brûlants. Très irrité par la dernière lettre du Clergé qu’il a reçue, Yayi fait aux «siens» quelques confidences.

«J’ai maintenant la preuve que le Clergé est lié à Talon…», a-t-il lâché. Le refus du Prd d’entrer dans son gouvernement l’a aussi chagriné. Pour le Président de la République, le Prd  a fait ce choix parce qu’il (lui Yayi) a décidé de lutter contre la corruption. Une manière de dire que ce parti ne partage pas avec lui cette option. Il a aussi parlé de la révision de la Constitution. «Je n’ai jamais parlé de révision, mais d’amendement de la Constitution», a-t-il affirmé. Selon lui, c’est le mot «révision» qui gène alors. De Talon, son discours n’a guère changé : «Il veut me tuer», a-t-il affirmé, avant d’ajouter qu’il a pris personnellement la décision de laisser tomber cette poursuite, mais que c’est la procédure qui continue. Mathurin Nago, présent à ce déjeuner, a pris la parole à son tour pour dire au Chef de l’Etat qu’il a déjà préparé un agenda de travail pour associer toutes les composantes de la société au débat sur la révision. Qu’il entend rencontrer les leaders des formations politiques, les syndicalistes, la Société Civile, avant de lancer un débat sur la révision de la Constitution.  Nous reviendrons sur ce sujet demain, avec plus de détails.