La Nouvelle Tribune

Organisation de prières pour Yayi : la nouvelle trouvaille des anciens ministres

Espace membre

Les (anciens) ministres de Boni Yayi ont initié une nouvelle forme de prière politique. Il s’agit d’organiser des séances de prières pour rendre grâce à Dieu, et remercier le Président de la République, après qu’on ait quitté le gouvernement. L’ancien ministre de l’Intérieur,  Benoit Dègla, qui l’a fait en premier, a été imité par deux autres de ses anciens collègues.

Au Bénin, pour devenir ministre, il faut organiser des marches et prières pour le Président Boni Yayi, et même après avoir quitté le gouvernement, il faut s’adonner au même exercice.  C’est ce qu’on peut déduire des actions menées par certains ministres sortis du gouvernement, lors du dernier remaniement ministériel. Le week-end écoulé, les anciens ministres Benoit Dègla, Mêmouna Kora Zaki et Sofiath Onifadé, ont organisé des prières pour Yayi. Ces trois personnalités sont respectivement, anciens ministres de l’Intérieur, de la Fonction Publique et du Travail, et ministre de la Microfinance de Boni Yayi. Objectif de ses séances de prières : rendre grâce à Dieu et remercier  Boni Yayi pour leur avoir permis de séjourner à ses (Yayi) côtés au gouvernement.

Cette prière, après un séjour gouvernemental, est une nouvelle trouvaille des ministres de Yayi. Ce à quoi, le régime nous a habitués jusque-là, c’étaient  les marches et prières de remerciement, après chaque nomination.  Ainsi, depuis le Changement jusqu’à la Refondation, les personnalités nommées ministres ou promus Directeur à la tête des structures et sociétés d’Etat, organisent des marches et prières de remerciement au Président Boni Yayi. C’est d’ailleurs devenu la tradition, même si les nouveaux venus au gouvernement – dernier remaniement du 11 août - n’y ont pas encore sacrifié. Ainsi, «prier pour Yayi», quand on vient de quitter le gouvernement, c’est un nouveau rite de cette nouvelle tradition de prières de remerciement au Chef de l’Etat.

Les prières de remerciement de Dègla, Kora Zaki et Sofiath Onifadé, sont sans doute un appel du pied à l’endroit du Président de la République. Des astuces pour toujours rester dans les bonnes grâces du patron. Et voilà, une fois encore, comment Dieu et la religion sont instrumentalisés par les hommes politiques au Bénin. Prières politiques, Quand tu nous tiens !