La Nouvelle Tribune

Révision de la Constitution : l’Assemblée Nationale entre dans la danse

Espace membre

Face à la polémique sur le projet de révision de la Constitution, le bureau de l’Assemblée Nationale est monté au créneau, le jeudi 22 août dernier au Palais des gouverneurs à Porto-Novo,  pour apaiser les citoyens et les différents acteurs de la vie politique béninoise. Il les appelle à faire preuve de patriotisme, pour que la paix, la sérénité et le dialogue soient toujours leur priorité. Lire ci-dessous, le Communiqué de l’Assemblée Nationale, en date de ce lundi 26 août 2013.

Déclaration de presse du Bureau de l’Assemblée Nationale

Le jeudi 22 Août 2013, a eu lieu, au Palais des Gouverneurs à Porto-Novo, une réunion du Bureau de l’Assemblée Nationale.

Au cours de cette réunion, le Bureau a abordé, entre autres sujets, le dossier de la révision de la constitution du 11 décembre 1990.

Prenant la mesure de l’importance du dossier dans l’opinion publique nationale et internationale, le Bureau de l’Assemblée Nationale a noté que le débat sur la question prend de plus en plus de l’ampleur et crée des antagonismes dont notre pays n’a point besoin en ce moment où la crise économique met à rudes épreuves la vie des laborieuses populations.

Conscients de ce qu’aujourd’hui tous les regards sont tournés vers la représentation nationale pour son rôle déterminant dans la gestion de ce dossier, les membres du Bureau notent qu’il y a nécessité absolue d’apaiser le débat et le climat qui l’entourent pour qu’il soit traité avec la sérénité et l’objectivité requises.

A cet effet, ils rassurent tous les protagonistes (forces politiques, Organisations de la société civile etc…) que dans le processus de l’examen de ce dossier, tout sera mis en œuvre pour associer tous les acteurs dans le but de rechercher un consensus sur ce qu’il convient de faire ou de ne pas faire.

A l’étape actuelle de la procédure, rien n’est encore tard. Aucune disposition constitutionnelle ou légale n’interdit à l’Assemblée Nationale d’adopter la méthode qui lui semble la mieux adaptée, non seulement pour rassurer la population béninoise que rien ne sera fait contre ses intérêts, mais également pour recueillir et exploiter au mieux toutes les préoccupations qui font aujourd’hui le lit des débats et déclarations dans l’opinion publique.

A l’occasion des concertations obligatoires que l’Assemblée Nationale, en accord avec ses commissions permanentes saisies au fond et pour avis organisera, les questions de fond et d’opportunité ne seront pas occultées.

De même, toutes les autres questions connexes de droit dans la procédure de révision seront examinées et mises en œuvre.

Au total, le Bureau de l’Assemblée Nationale en appelle au sens patriotique de tous les citoyens et citoyennes béninois afin que la paix, la sérénité et le dialogue prévalent dans les échanges et les débats autour de cette question de révision de la constitution.

En tout état de cause, l’Assemblée Nationale, émanation du peuple, reste et restera toujours à son écoute.

Fait à Porto-Novo, le lundi 26 août 2013
Le Bureau