La Nouvelle Tribune

La Lépi disponible début décembre 2013 au plus tard

Espace membre

«Je peux vous dire que nous allons disposer de la Lépi avant le 10 décembre 2013. Pour l’organisation des élections proprement dites, il y a des opérations qui concernent la Cena, le moment venu. Une chose est évidente, le Cos-Lépi et ses techniciens, avec l’accompagnement du Chef de l’Etat, sont prêts à tout faire pour que, début décembre, nous ayons la Lépi.

Cela ne veut pas dire que nous aurons déjà le fichier électoral national. Nous allons poursuivre avec d’autres activités... La Lépi n’est que le produit du fichier électoral national. Il suffit que la Cena, chargée de l’organisation et de la gestion des élections au Bénin, soit installée et que le code électoral soit promulgué», a martelé le président du Cos-Lépi, au terme de l’audience accordée hier par le bureau de l’Assemblée Nationale. Ce fût également une opportunité pour le bureau du Cos-Lépi, d’énumérer certaines difficultés auxquelles ils sont confrontés. Il s’agit des difficultés d’ordre légal et financier. Pour ce qui est des difficultés d’ordre légal, il y a l’implication aussi bien du législatif que de l’exécutif. En ce qui concerne le volet financier, plusieurs activités sont prévues pour être réalisées.

Le porte-parole du Cos-Lépi a cité le problème de la délivrance d’actes de naissance à tous les Béninois et la question d’obtention de cartes d’électeur à valeur de carte nationale d’identité ou vice versa, de sorte qu’on ait plus à dépenser 3 à 5 milliards à chaque élection, pour l’impression de cartes d’électeurs, qu’on jette à la poubelle à la fin de l’élection. Il n’a pas manqué de remercier le Chef de l’Etat, pour son appui et sa disponibilité totale à les accompagner pour la réalisation effective du fichier électoral national et l’extraction de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi).

Le bureau du Cos-Lépi a souhaité que l’institution parlementaire les aide à prendre langue avec la Cour Constitutionnelle, afin que les lois déjà disponibles et déposées au Secrétariat général de la haute juridiction, soient prises en compte rapidement, ce qui permettra au Chef de l’Etat de les promulguer. Il s’agit notamment de la loi portant fixation des centres de vote et de la loi sur les unités administratives locales.