La Nouvelle Tribune

Routes Akassato-Bohicon et Godomey-Pahou: Aké Natondé s’imprègne de l’évolution des travaux

Espace membre

Quelques jours après sa prise de fonction, le nouveau ministre des Travaux Publics et des Transports, Aké Natondé, a effectué, lundi dernier, une visite sur les sites des routes Akassato-Bohicon et Godomey-Pahou, en construction. L’objectif est de s’enquérir de l’évolution des travaux sur ces routes chères aux Béninois.   

Le nouveau ministre des Travaux Publics et des Transports, démarre à cent à l’heure. Quelques jours après sa prise de service, le voilà déjà au charbon. Lundi dernier, son Codir à peine terminé, il entreprend une visite sur les sites de deux grands projets routiers. Il était flanqué du Directeur général des travaux publics (Dgtp), Donné Amouzoun, du Directeur des ressources financières et du matériel, Alphonse Hounmalon, du Secrétaire Général du Ministère, Fidèle Kossi Milohin, de l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine près le Bénin, Tao Weignang, et du représentant de la Société Bénin Télécom.

Le premier point de chute du ministre et de sa délégation, est la base de la société chinoise Cgc, chargée des travaux de bitumage du tronçon Akassato-Bohicon (coût global, environ 12 milliards F Cfa de prêt sans intérêt), sise à Akassato, puis après la centrale de Glo Djigbé. Les travaux ici concernent le premier lot, long de 12 km, en cours. Ce premier lot fini, les deux autres devront suivre. Il s’agit du 2è lot allant de Glo à Allada, long de 18 km, et du dernier, d’Allada à Bohicon, long de 100 km. Aké Natondé a eu une séance de travail avec les responsables de cette société. Une séance au cours de laquelle la Directrice générale de la Cgc, Zhang Li, a notifié au ministre qu’il n’y a  pas de problème de financement. D’ailleurs, le délai est respecté (c’est en mai dernier que les travaux ont débuté) et les travaux, qui sont au niveau de la mise en place de la couche de terrassement, sont à 15% du taux d’exécution. La Directrice a rassuré que sa société va mettre les bouchés doubles pour libérer les travaux dans le délai des 27 mois prévus. Mais, le seul problème est le déplacement des poteaux de la Sbee et des installations souterraines de la Soneb et de Bénin Télécom, de l’emprise du projet.

Le ministre s’inquiète, mais l’intervention du Dgtp le rassure. Les pourparlers sont très avancés avec la Sbee, et les contrats seront signés pour le déplacement de ces poteaux. Le ministre dira qu’il fera tout ce qui est de son pouvoir pour que les 31 poteaux concernés par ce lot, soient enlevés de l’emprise du projet, dans les meilleurs délais. «Cette route tient trop à cœur des Béninois. C’est une voie importante par laquelle passe l’essentiel du trafic des marchandises venant du Port, vers l’intérieur du pays et les pays de l’hinterland. Je suis satisfait de voir l’équipe en place et je ferai les négociations pour que les 31 poteaux soient vite enlevés».  

Godomey-Pahou, le grand retard

Ensuite, cap a été mis sur le tronçon Godomey-Pahou. Ici le retard est inquiétant. Après près de 18 mois de travaux, sur les 24 prévus, le taux d’exécution est de 23%, et le financement est consommé à plus de 50%. Face au ministre, le Directeur de l’entreprise Crec5, chargée des travaux, Yan Mingtchao, a rassuré le ministre que d’ici Mai 2014, les travaux pourraient prendre fin. Il a expliqué au ministre Aké et à sa délégation que le problème majeur qui bloque les travaux, se situe au niveau de sa difficulté à  accéder aux documents techniques de ce projet. En effet, les études ont été effectuées par un cabinet français, et il a du mal à les comprendre. Pour travailler, il affirme qu’il est obligé d’être sur le chantier tous les jours. Il a aussi ajouté que les chantiers font avancer le pays et que le gouvernement fera tout pour relever le défi de ces deux routes.