La Nouvelle Tribune

Mairie d’Abomey-Calavi

Espace membre

Duel entre Fcbe et la Rb autour de l’Alliance «le Réveil»
Le contrôle de la mairie d’Abomey-Calavi s’annonce très serré entre la Renaissance du Bénin (Rb) de Nicéphore Soglo et les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), une alliance politique au pouvoir.  Après la délibération de la Cour suprême sur le contentieux électoral dans cette localité, une nouvelle configuration politique s’y est dessinée. La Rb a désormais 16 conseillers, 15 pour les cauris, 03 pour l’alliance « Le Réveil », 01 pour le G13 et 02 pour le Rbc-Miffon. Avec cette nouvelle donne, la balle est au centre entre les Soglo et yayistes qui nourrissent des ambitions pour conquérir la mairie de cette ville. A cet effet, les tractations sont actuellement en cours. Considérant les données politiques actuelles, la Rb et ses alliés ( L’alliance-le réveil et le G13 ) totalisent 20 sièges contre 17 pour les Fcbe et le Rbc-Miffon. Donc logiquement  parlant, les Soglo sont mathématiquement sont bien partis pour atteindre leur objectif. Mais, le camp d’en face joue le tout pour le tout pour avoir d’autres conseillers à son profit. C’est ainsi que les 03 éléments de « Le réveil » sont fortement courtisés par le pouvoir en place. Des promesses mirobolantes leur sont faites pour les avoir. Selon les informations, une réunion s’est tenue  ce dimanche avec eux. Au cours des dernières négociations, les Fcbe ont promis des postes ministériels aux leaders de l’alliance « Le réveil », à condition que ces derniers leur accordent leurs suffrages lors de l’élection du maire d’Abomey-Calavi. Une question se pose. Est-ce une fausse promesse surtout que le chef de l’Etat n’avait pas l’habitude de respecter ses engagements politiques ? C’est à ce niveau que l’alliance-le réveil a commencé par émettre des doutes sur la sincérité des propos des Yayistes. Ce qui fait que pour l’heure ce groupe continue de résister aux partisans du régime en place, a-t-on appris de sources généralement bien informées. Néanmoins, si après la formation du gouvernement, « Le Réveil » retrouvait son compte, les données peuvent changer en faveur du pouvoir pour plusieurs raisons. Avec même un poste ministériel, ils pourraient trouver beaucoup de ressources à leurs militants. C’est ce que cherchent les partis politiques au Bénin.
Il ressort de tout ceci que le gouvernement a des marges de manœuvres pour avoir Abomey-Calavi dans sa gibecière. Cette localité est un grand réservoir électoral pour le chef de l’Etat en 2011. Des stratégies de toutes sortes seront mises en œuvre pour damer le pion aux Soglo. Comme il n’est pas conseillé de vendre la chair du loup sans l’avoir tué, la Rb peut mettre en branle sa diplomatie en jeu pour contrecarrer les offensives du gouvernement. On attend de voir comment cela se passera.  

Jules Yaovi MAOUSSI