La Nouvelle Tribune

Mehu : Ahanhanzo félicité, Edou et Sossouhounto mis en garde

Espace membre

Les nouveaux ministres Christian Sossouhounto et Raphaél Edou, qui partagent l’ex-ministère de l’Environnement, de l’Habitat et de l’Urbanisme (Mehu), ont officiellement pris fonction, hier mardi.

Leaders de la Rb, parents et amis des heureux du jour, nul n’a voulu se faire conter, hier mardi 13 juillet, la cérémonie de passation de charges entre les ministres, le sortant Blaise Ahanhanzo, et les entrants Christian Sossouhounto - chargé de l’Environnement, de l’Assainissement, de l’Habitat et de l’Urbanisme - et Raphael Edou chargé de la Gestion des Changements Climatiques, du Reboisement, de la Protection des Ressources Naturelles et Forestières.

Dans son allocution d’adieu à l’un et de bienvenue à d’autres, Modeste Toboula, représentant les syndicats, n’a pas manqué de mots pour saluer la détermination du désormais ancien ministre, Blaise Ahanhanzo, durant les deux années et trois mois qu’il a passé à la tête du Mehu. Pour le syndicaliste, Blaise Ahanhanzo a, très tôt, découvert sa mission, et s’est mis à l’accomplir comme cela se doit. Un dynamisme qui a motivé le représentant des syndicats, à lui décerner le satisfécit de tout le personnel du Mehu, et des structures sous tutelle, et à exhorter les ministres entrants à l’imiter. Aussi, a-t-il mis en garde les nouveaux venus contre toutes dérives pouvant constituer des obstacles au dialogue social au sein des deux ministères.

Pour finir, Modeste Toboula a rappelé aux deux nouveaux ministres les défis qui les attendent. Il s’agit, entre autres, de la poursuite de la gestion axée sur les résultats, de la dynamisation de la Police environnementale, de la création de cellules environnementales, du payement des arriérés de primes, de la résolution de la question de prix de cessation du bois de teck à l’Onab…

La  mise en garde a eu d’échos favorables auprès de ses cibles, les ministres Christian Sossouhounto et Raphaèl Edou, qui ont rassuré les travailleurs de la bonne ambiance qui caractérisera leur collaboration. «Vous n’avez rien à craindre, car nous auront tellement à nous occuper de l’essentiel, que nous n’aurons pas du temps pour les crises», a renchéri Raphael Edou.

Par ailleurs, Les deux ministres se disent, aussi, conscients de l’immensité de la tâche qui les attend et comptent, par conséquent, sur l’assistance de leur prédécesseur pour y parvenir. La cérémonie a pris fin sur la signature et l’échange des procès-verbaux de passation de service, ainsi que la remise de cadeau par le personnel au ministre sortant.