La Nouvelle Tribune

Sofiath Onifadé : fin de séjour pour une nomade gouvernementale

Espace membre

En environ seize mois passés au gouvernement, Sofaith Onifadé Babamoussa a connu trois ministères différents. Venue de la Direction du Centre des œuvres universitaire et sociales de l’Université d’Abomey-Calavi (Cous-Ac), elle est entrée au gouvernement par le ministère de l’Energie, à la faveur du remaniement technique du 10 avril 2012.

Six mois plus tard, soit le 12 octobre, le Président Boni Yayi procède à un autre réaménagement technique de son équipe gouvernementale. Elle sera alors mutée de l’Energie au ministère de l’Industrie et du Commerce, où elle remplace Madina Séfou qui est éjectée. Seulement un trimestre plus tard, Sofiath change encore de ministère pour se retrouver à la Microfinance. Là elle prend la place de Réckya Madougou qui est balancée à la Justice. A la tête de l’Energie, elle a passé six mois. Au Commerce, son règne n’aura duré qu’un trimestre. Et à la Microfinance, elle aura fait six mois et une semaine. Dans les différents cas,  à la tête de ces ministères, elle passe à peine le temps nécessaire pour prendre connaissance et s’approprier les grands dossiers, et s’installer véritablement.  Et depuis, l’on peine à savoir ce dont elle est vraiment capable. Comme si Boni Yayi ne savait vraiment rien de ses compétences avant de lui faire appel au gouvernement.  De tous les ministres nommés par Yayi depuis sa réélection en mars 2011, Sofiath Onifadé  est jusque-là celle qui a passé le séjour le plus court au gouvernement.  Par conséquent, sa sortie du mouvement peut-être qualifié d’une fin de séjour  gouvernemental pour une ministre nomade.