La Nouvelle Tribune

Chefs quartiers à Cotonou

Espace membre


Les Fcbe dénoncent un holp up électoral
Les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) sont actuellement sur pied de guerre avec les responsables de la marie de Cotonou ( les Soglo). Leurs responsables crient au scandale et dénoncent des holp up électoraux opérés de toutes pièces par la Renaissance du Bénin dans l’installation des certains chefs quartiers dans plusieurs arrondissements de la ville de Cotonou.

En montant au créneau cette fin de semaine, les yayistes ont soulevé de graves irrégularités dans l’élection des chefs quartiers. Par exemple dans le sixième arrondissement de la capitale économique du Bénin, le problème est plus posé. Selon les déclarations des conseillers locaux Fcbe, Pierre Kotti, Constant Zènouvou et Léon Sèwa, l’élection du quartier- chef d’Agatha est illégitime et illégale. Pour quelles raisons ? Ils ont expliqué qu’ils ont reçu leur convocation tardivement et ce qui est contraire aux normes administratives. « Nous avons reçu nos convocations à midi, alors que les élections étaient prévues pour 16 heures de ce samedi », ont indiqué les Fcbe. Pierre Kottin qui était dans la salle, a déclaré avoir déserté la salle parce que les conditions requises n’ont pas été réunies. Pour eux, la délégation de la mairie, conformément à la loi, qui devrait superviser le scrutin, n’était pas sur les lieux à Agatha. En plus de cet argument qui milite en leur faveur, les Fcbe ont soulevé une jurisprudence pour se justifier leur position. A en croire les déclarations des conseillers locaux-Fcbe d’Agatha, l’installation des chefs quartiers ont toujours eu lieu les jours ouvrables sous les prescriptions du premier adjoint maire de Cotonou, Léhady Soglo. Sur ce, ils ne comprennent pas les raisons qui ont conduit à l’installation de leur chef quartier, samedi dernier dans des conditions peu orthodoxes. Dès lors, les yayistes exigent la reprise pure et simple des élections, car le chef quartier élu, un certain Agognon Téhoué. Selon leurs déclarations,  il faut respecter les dispositions de la loi, même si la Rb est position de force pour rafler tout sur son passage. « Nous refusons l’illégalité », ont fait savoir les yayistes.
Pour ce faire, les Cauris ont pris la ferme décision de saisir la marie de Cotonou, la Cour suprême, la préfecture et au ministre de l’Intérieur pour invalider les élections. Le chef quartier sortant d’Agatha, Pierre Kottin, refuse de passer service, si les élections n’étaient pas reprises. Dans le cas contraire, selon les propos de ce dernier, sa zone risque d’avoir deux chefs.  Comme à Agatha,  l’élection de plusieurs chefs quartiers à Cotonou est contestée comme à Cadjèhoun dans le douzième arrondissement. Selon certaines informations, certains chefs quartiers sont nommés pratiquement au lieu d’être élus. Il urge alors, selon les observateurs, que des dispositions soient prises pour corriger le tir dans les meilleurs délais surtout avec l’implication personnelle de Soglo.

Jules Yaovi MAOUSSI