La Nouvelle Tribune

Les députés renforcent leurs capacités en matière de coopération interparlementaire

Espace membre

Après deux jours d’intenses travaux au parlement, le Président de l’Assemblée Nationale, Mathurin Coffi Nago, a procédé, le mardi dernier, à la clôture officielle des journées de la Diplomatie parlementaire. A cet effet, le Président Nago a profité de l’occasion pour appeler ses collègues à redynamiser la coopération interparlementaire.

Mais, avant la cérémonie de clôture proprement dite, chaque coordonnateur de réseau a procédé à la présentation de son réseau, notamment en ce qui concerne les objectifs fixés, la mission, les difficultés et les perspectives. Plusieurs communications ont été délivrées à cet effet, par les coordonnateurs de réseaux. Il s’agit du coordonnateur du réseau  des parlementaires pour la microfinance et les institutions de la microfinance, Gilbert Bagana, celui du réseau des parlementaires pour les populations, Félicien Chabi  Zacharie, celui du réseau des parlementaires pour l’environnement, Soulé Sabi Moussa, celui du réseau des parlementaires contre la corruption, Louis Vlavonou, et enfin celui du réseau des parlementaires pour la sécurité routière, Lucien Houngnibo.

D’autres communications ont été développées par l’honorable Issa Azizou, pour le compte du Parlement Panafricain, le député Adam Boni Tessi pour le compte du Parlement de la Cedeao, et enfin le député Firmin Biokou pour le compte du Cip/Uemoa.

Plusieurs préoccupations ont été abordées dans les interventions, relatives aux questions de ce que consomment ces réseaux interparlementaires dans le cadre de leur fonctionnement, de leur parrainage et autres. Ces diverses préoccupations ont été abordées par certains députés, tels que la présidente Rosine Vieyra Soglo, l’honorable Soulé Sabi Moussa, Issa Azizou, Justin Sagui Yotto et autres. Pour sa part, le Président Mathurin Nago a précisé les raisons de la constitution de ces réseaux. Selon ses propos, ces réseaux sont constitués par affinités de compétence, et par affinités thématiques. Selon Nago, leur pertinence ne dépend forcément pas de l’argent qu’on y met, mais de leurs missions. Toutefois, le Président de l’Assemblée Nationale a exprimé ses remerciements à tous ses collègues, pour leur contribution. Il s’est aussi réjoui du bilan positif des travaux, avant de souhaiter que ces journées de la Diplomatie parlementaire s’organisent plus fréquemment, afin de renforcer les capacités des députés et de redynamiser la Diplomatie parlementaire sous toutes ses formes.