La Nouvelle Tribune

Bac 2013 : 32.226 nouveaux bacheliers enregistrés

Espace membre

Samedi 13 juillet dernier, les premiers résultats de l’examen du Baccalauréat, session de juin 2013, ont été rendus publics.

Et sur les 103.050 inscrits au plan national, 32.226 candidats ont été déclarés admissibles, soit un taux de réussite de 32.35%.

Alea jacta est. Le sort est jeté. La première délibération de l’examen du Bac, session de juin 2013, a en effet eu lieu samedi 13 juillet dernier, et les candidats sont désormais fixés. Et sur les 103.050 candidats inscrits au départ pour cet examen, ils sont 32.226 a avoir franchi le cap pour décrocher leur passeport pour les études universitaires, à la prochaine rentrée académique. Avec ce nombre de candidats déclarés admissibles, le Bénin enregistre un taux de réussite de 32.35%, avec beaucoup de disparités au niveau des départements.

Les plus forts taux de réussite ont été enregistrés, comme pour le Certificat d’Etudes Primaires (Cep) et pour le Brevet d’Etudes du Premier Cycle (Bepc), dans l’Atlantique (40.17%) et dans le Littoral (38.73%). Dans les départements du Borgou-Alibori, 30.93% des candidats inscrits dans ces départements ont crié de joie samedi soir. Et cette même soirée, dans l’Atacora-Donga et dans les Zou-Collines, respectivement 28.94 et 28.54% des candidats s’inscriront dans une université. Si dans l’Ouémé-Plateau l’on a enregistré un faible taux de réussite de 27.90%, les départements où les candidats ont très peu travaillé sont ceux du Mono et du Couffo, avec 25.04% de taux d’admissibilité.

La série D, faible et forte

Pour la session unique de juin 2013, de l’examen du Bac, la série D a été aux deux extrémités, plus faible et plus forte. Selon les statistiques publiées par la Direction de l’Office du Baccalauréat, la série D, série qui avait pourtant le plus grand nombre de candidats, est celle où les postulants au premier diplôme universitaire ont très peu réussi. Seulement 20% des candidats ont pu tirer leur épingle du jeu. Mais, curieusement, c’est cette même série qui a donné le premier de cette session unique du Bac. De 18,095, la plus forte moyenne de cet examen a été réalisée par une candidate de la série D.

«C’est le niveau réel des candidats»

Comparativement à l’an dernier (37.20%), les candidats à la session de juin 2013 du Bac,  ont très peu réussi à leur composition. Et le taux de réussite de 32.35% réalisé au plan national est logiquement plus faible.

Ce faible taux de réussite, notamment dans la série D, n’est-il pas le résultat des erreurs constatées dans les épreuves ? Le Directeur de l’Office du Bac, Alphonse da Silva, est catégorique, «Non». D’ailleurs, il précise qu’il n’y a pas eu d’erreurs dans les épreuves de biologie et de mathématiques, soumis aux candidats de la série D, mais plutôt des errata qui ont bien été corrigés avant la composition. Cela ne peut, en aucun cas, influencer les résultats. «Et la preuve, la première vient de la série D», s’est défendu le Dob pour qui le résultat «objectif» rendu public, n’est rien d’autre que le niveau réel des candidats.

Le sort ainsi jeté, et le niveau réel des candidats révélé,  les candidats aptes parmi les 32.226 déclarés admissibles, sont appelés à se présenter ce mercredi dans les différents centres de composition, pour les épreuves physiques et sportives.