La Nouvelle Tribune

Nicaise Fagnon et André Dassoundo à couteaux tirés

Espace membre

L’ancien député de la 5è législature, André Dassoundo, vient de rejoindre la majorité présidentielle à laquelle il avait appartenu. Il a créé, le week-end dernier,  son parti politique dénommé Psed (Parti  pour la Solidarité, l’égalité et le développement).

Mais, il ne serait toujours pas en de bons termes avec l’actuel député Fcbe et ancien ministre des Travaux publics de Boni Yayi, Nicaise Fagnon. 

Le lundi dernier au Palais des gouverneurs à Porto-Novo, alors que l’honorable Nicaise Fagnon était venu au parlement pour des travaux en commission, les journalistes parlementaires se sont entretenus avec lui à bâtons rompus. C’est dans ce cadre que ce dernier a brossé quelque peu les relations qu’il entretient actuellement avec l’ex-député André Dassoundo, natif de sa localité, tout en manifestant son indignation à propos de « l’absence d’éthique dans la conduite politique du président du PSED ».

« Si les lois de la République ne suffisent pas pour moraliser certains acteurs de la classe politique, la base les y aidera», a renchéri le député Nicaise Fagnon, avant de préciser qu’il ne comprend pas la logique qui soutend le retour à la mouvance présidentielle d’André Dassoundo.

L’honorable Fagnon enfonce davantage le clou, en affirmant : « personne n’a oublié les manœuvres politiques qu’il a mises en scène pour bloquer mon projet d’aménagement du carrefour Dassa au niveau de l’Assemblée Nationale, alors qu’il était la deuxième personnalité de cette institution parlementaire. » Il poursuit en révélant qu’André Dassoundo est retourné à Dassa pour « s’attribuer la réalisation de ce même projet ».

Ceci se passait à la veille des élections de 2011, et ce serait dans la même période qu’André Dassoundo s’était ligué contre le Chef de l’Etat, Boni Yayi, sur la place publique de Dassa. « J’ai reçu l’appel du président Dassoundo, mais arrivé au village, les miens m’ont dit qu’il n’est pas question d’apporter ma caution à ce spectacle et je partage leur conviction», a confié l’honorable Nicaise Fagnon qui déclare enfin qu’il est prêt même à arracher à André Dassoundo ses militants qui sont à des postes de responsabilité dans la commune ou ailleurs, et qui sont candidats aux élections locales, mais à condition qu’ils soient bons, et sans leur « patron ».