La Nouvelle Tribune

Les municipales organisées finalement en 2014

Espace membre

 

Contrairement à la promesse faite par le Président de l’Assemblée Nationale, Mathurin Coffi Nago, les élections municipales, communales et locales, pourraient ne pas se tenir avant 2014. C’est du moins ce qui ressort de l’analyse du chronogramme de travail du Centre national de traitement sur l’actualisation de la Liste électorale permanente informatisée (Cnt-Lépi) et des récents travaux du Cos-Lépi. Ce chronogramme prévoit la distribution des cartes d’électeurs jusqu’au 26 décembre 2013. Ce détail, publié par notre confrère Le Municipal dans sa parution du 17 mai dernier, a été repris par le petit journal n° 84 de l’Ambassade de France au Bénin. Avec les nombreuses étapes que nécessite l’actualisation du fichier électoral, tout ne peut être prêt pour une tenue effective du scrutin cette année. Ces nombreuses étapes sont, entre autres, «la mobilisation du financement, le développement de logiciels, la réalisation d’enquêtes et la compilation et vérification de données», nous apprend le petit journal.

L’éventualité de l’organisation des élections municipales en 2014 a été d’ailleurs récemment évoquée lors d’un atelier du Cos-Lépi tenu les 28 et 29 mai derniers à Grand-Popo. Il s’agit de l’atelier d’analyse et d’amélioration des documents techniques d’actualisation de la Lépi, organisé par le Comité d’orientation et de supervision de la correction de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi). En effet, l’une des recommandations de cet atelier est de doter le Bénin d’un fichier électoral national, crédible et dynamique, au terme d’un audit participatif début 2014. Avec cette recommandation, ajoutée au calendrier assez expressif du Cnt, on a bien des raisons de déduire que les élections locales, municipales et communales, ne se tiendront pas cette année 2013. Il faudra donc attendre 2014 pour voir le Bénin se doter de nouveaux conseillers communaux, municipaux, de quartiers de villes et de villages. Pour le moment, ceux élus en 2008 seront toujours aux affaires. Surtout que leur mandat a été prorogé par une loi qui reporte les élections à une date indéterminée.