La Nouvelle Tribune

Fichier électoral de la Lépi : l’amélioration du document au cœur des échanges

Espace membre

 

Les membres du Conseil d’orientation et de supervision de la Lépi (Cos-Lépi), les parlementaires, des cadres de l’Assemblée Nationale et aussi les partenaires techniques et financiers, se sont retrouvés du 28 au 29 mai 2013 à Grand-Popo, et plus précisément à l’hôtel Millénium Popo Beach d’Agoué, autour d’un atelier d’analyse et d’amélioration des documents techniques d’actualisation du fichier électoral de la liste électorale permanente informatisée (Lépi). Ce sera une occasion, en cette veille de la correction de la Lépi, de nettoyer les insuffisances constatées dans le document en question, avant la correction proprement dite.

Ainsi,  le Cos-Lépi, à travers cette première activité, veut mettre en place les bases nécessaires pour que la Lépi soit, au-delà de sa fonction électorale, un puissant outil de développement durable.

A l’ouverture des travaux, le Président du Cos-Lépi Sacca Lafia, dira que cet atelier témoigne de l’engagement ferme de tous les membres du Cos-Lépi à accomplir toutes les diligences et tous les sacrifices nécessaires à la réussite de leur mission. Selon le Président du Cos-Lépi, leur mission consiste à élaborer, à court terme, une version optimale de la Lépi à utiliser pour les prochaines élections communales, municipales et locales de 2013. Tandis qu’à long terme, il s’agira de mettre en place le mécanisme efficace et permanent de révision régulière du fichier électoral national. La noble mission qui attend le Cos-Lépi n’a pas été occultée, ainsi qu’elle est déclinée : déceler et procéder à la radiation d’éventuels cas d’inscriptions frauduleuses lors du Rena/Lépi 2009-2011 ; modifier et ou corriger les erreurs constatées sur les mentions des citoyens qui auront au moins 18 ans le jour des élections et existants dans la base de données du Rena/Lépi 2009-2011 ; prendre en compte les citoyens qui auront 18 ans au moins le jour des élections et non recensés et/ou non enregistrés lors du Rena/Lépi 2009-2011 ; prendre en compte les changements intervenus dans la cartographie électorale au niveau des villages/quartiers de ville et des centres de vote ; procéder au changement de centre de vote aux électeurs qui estiment que leur affectation a été inappropriée lors du Rena/Lépi 2009-2011 et qui en font la demande ; et enfin procéder au dédoublonnage du fichier électoral pour consacrer un fichier électoral national mis à jour. Quatre communications ont été délivrées, suivies de riches débats et des apports d’amendements portés au document, à savoir « la loi n° 2009-9 du 2 mai 2009 portant protection des données à caractère personnel en République du Bénin » présentée par le magistrat  Etienne Fifatin, Magistrat et Emmanuel Zossou, « le cadre légal d’actualisation de la Lépi » par le magistrat Isaac Fayomi, « présentation de la méthodologie d’actualisation » par le coordonnateur du Cnt Kassimou Chabi, « documents de mise en œuvre ( chronogramme, budget, formulaire et support de collecte, dossiers d’appels d’offres, etc.) » présentée par Thomas Houédokoho. Outre ces communications, Nardos Békélé-Thomas, Représentante résidente du Pnud au Bénin, très satisfaite des échanges, a affirmé aux participants : « Quand j’ai entendu tout ce qui a été dit dans les différentes communications présentées et que je rapporte cela à la réunion que nous avions eue avec le Cos-Lépi, je dois dire que les objectifs de cette instance (Cos-Lépi) sont  plus grands, plus nobles. Les démarches et méthodes retenues par le Cos-Lépi vont conduire à ce que ce soit le citoyen lui-même qui soit demandeur. Quand il sera informé,  quand il sera rassuré que ses données personnelles sont sécurisées, quand il saura que la carte qu’il obtiendra en fournissant les données peut lui servir de carte d’identité, à la banque et partout où besoin sera, c’est le citoyen lui-même qui viendra fournir ses données. Quand le citoyen saura qu’il peut aller réclamer d’éventuelles erreurs sur ses données personnelles, il se portera lui-même vers ceux qui sont désormais chargés de corriger la liste électorale nationale… Je suis sortie de cette réunion avec le Cos-Lépi très fière en tant qu’africaine….».