La Nouvelle Tribune

Dossier Sonacop : la Fésyntra-Finances tire des leçons de bonne gouvernance

Espace membre

L’interpellation du syndicaliste Dieudonné Lokossou dans le dossier de prévarication à la Sonacop, continue de susciter des remous et des commentaires.

Analysant cette interpellation du Secrétaire général de la Csa-Bénin, la Fédération des syndicats du ministère chargé des Finances (Fésyntra-Finances) y voit des leçons de bonne gouvernance que le gouvernement donne aux travailleurs. Lisez ci-dessous publié, l’intégralité de leur compte-rendu.

FESYNTRA-FINANCES
FEDERATION DES SYNDICATS DU MINISTERE CHARGE DES FINANCES

Compte rendu du conseil extraordinaire des Ministres du 13 mai 2013 :

Les leçons de bonne gouvernance données aux travailleurs.

Le Bureau Exécutif Fédéral s’est réuni à son siège au Ministère de l’Economie et des Finances  le 27 mai 2013 pour un examen et une analyse approfondie de certains dossiers de l’heure à savoir :

1- Le sort réservé au dossier du plan de formation après les travaux de la commission mise en place par arrêté n° 653/MEF/DC/SGM/DRH/SFEP/SGP/SRSCA du 20 août 2012 portant création d’une commission ad ‘hoc chargée de la relecture du projet de plan de formation découlant du cadre organique du Ministère de l’Economie et des Finances. La commission a déposé son rapport au cabinet depuis janvier 2O13.

2- Le non paiement de la prime d’incitation gestion 2012 aux agents des Impôts et des Domaines pour avoir dépassé les prévisions de recettes, malgré l’avis favorable du MEF.

3- La volonté immorale du Ministre du Travail et de la Fonction Publique à mettre à la disposition du MEF, les lauréats du concours frauduleux de recrutement dénoncés avant et après son organisation. Elle sera seule responsable des déconvenues.

4- L’interpellation du Secrétaire Général de la CSA-Bénin Dieudonné LOKOSSOU à propos de la gouvernance syndicale.

Les (03) premiers points ont fait l’objet de décisions qui seront débattues plus amplement au conseil syndical convoqué à ce sujet pour le jeudi 13 juin 2013. Mais avant et en respect des recommandations 3 et 4 du Séminaire «Regard Critique sur le fonctionnement des structures du MEF» le Secrétaire Général Fédéral a été chargé de mener certaines actions précurseurs en direction du cabinet.

 Abordant le point 4, le bureau a tiré pour les travailleurs en général, ceux du Ministère de l’Economie et des Finances en particulier les leçons suivantes après analyse du compte rendu du conseil extraordinaire des Ministres du lundi 13 mai 2013 en son passage : citation « Cependant, les faits révélés à la SONACOP, interpellent la qualité de la gouvernance syndicale dans notre pays. En effet, il a fallu l’alternance à la tête du syndicat de la SONACOP pour que les graves faits ci-dessus évoqués soient dénoncés par le syndicat. La question que le peuple est en droit de se poser est de savoir si l’ancien Secrétaire Général du syndicat, Monsieur Dieudonné LOKOSSOU, en l’occurrence, était informé de ces faits. Si oui, pourquoi, lui si avisé, si prompt à tout dénoncer, a pu garder silence pendant tout le temps sur des situations aussi graves et préjudiciables à la vie de l’entreprise.»

1- Le Président de la République et tout son gouvernement viennent de confirmer l’échec des structures bureaucratiques des corps de contrôle  tels : IGE, IGF, IGS, IGM, Auditeurs, commissions d’enquêtes, etc ; etc

2- Le Président de la République et tout son gouvernement viennent de confirmer leur incapacité à lutter contre le pillage de l’économie, la corruption, le vol, le détournement des fonds publics (en témoigne déjà la non publication des 8000 pages de l’audit des ministères, entreprises d’Etat, sociétés d’Etat depuis 2006).

3- Le Président de la République et son gouvernement viennent de consacrer la lutte des travailleurs de la SONACOP, que seul le contrôle exercé par les travailleurs dans leurs ministères, dans leurs unités de productions, constitue la seule porte de sortie efficace contre la mauvaise gestion, l’impunité des crimes économiques érigée en système de gestion au sommet de l’Etat.

4- Le Président de la République et son gouvernement viennent de donner raison à la lutte menée depuis 1985 par les comités d’action, le PCB, la FESYNTRA-FINANCES, la CSTB, certaines ONG, certains faiseurs d’opinions qui conseillaient que la bonne gestion de nos sociétés d’Etat, entreprises publiques et semi-publiques passe nécessairement par l’élection des DG par les travailleurs et leur destitution quand ils gèrent mal. HOUESSOU Expédit a mal géré et les travailleurs lui ont interdit l’accès à ses bureaux. Bravo travailleurs de la SONACOP. Bravo aussi au syndicaliste Jacques AYADJI des TP qui dénonce dans son secteur la mal gouvernance et qu’on menace.

5- Le Président de la République et son gouvernement en reprochant au Secrétaire Général LOKOSSOU Dieudonné un manquement à son devoir de suivi et de contrôle de la gestion de la SONACOOP viennent d’étaler les limites et les nuisances à l’économie nationale des nominations de complaisance, de remerciement à connotation politique, régionaliste, ethnique, et autres, sans l’aval des travailleurs.

La FESYNTRA-FINANCES depuis 2003 se bat pour l’érection de cette nouvelle morale de probité, de patriotisme. Elle a dénoncé plusieurs scandales sous les régimes passés.  Sous le changement mué en refondation, elle a continué ces dénonciations (cas CEN-SAD, Exonérations, Concours frauduleux, Fonds Spécial d’Equipement, TEE, TEED, etc ; etc) La FESYNTRA-FINANCES a plusieurs fois demandé par exemple l’audit du Trésor Public sans succès. Alors camarades travailleurs, en votre nom, le bureau fédéral félicite le Président de la République et son gouvernement pour ce courage de savoir que ce n’est plus uniquement un droit des travailleurs mais un devoir sacré pour eux de suivre et de contrôler la gestion de leurs unités de production, les fonds mis à la disposition des projets dans les ministères etc ; etc.  La FESYNTRA-FINANCES se saisit de cette occasion et lance un appel à tous les travailleurs à quelque niveau qu’ils soient pour qu’ils s’organisent pour l’application sans faille de cette décision gouvernementale salutaire pour la relance de l’économie nationale.

Vive les travailleurs ! Vive le peuple !
Pour le Bureau Fédéral
Laurent METONGNON