La Nouvelle Tribune

Saliou Akadiri et Germain Dodo Kadja contestent les unités administratives

Espace membre

 

Le Mercredi dernier, le Président de l’Assemblée Nationale, Mathurin Coffi Nago, a reçu en audience au Palais des gouverneurs à Porto-Novo, le maire de la commune de Pobè, Saliou Akadiri, à la tête d’une délégation du Conseil communal, et le chef d’arrondissement de Godomey, en la personne de Germain Dodo Kadja. Pour ces deux personnalités, il s’agissait de dire, de vive voix, à la deuxième personnalité de l’Etat les contestations issues du vote de la loi sur les unités administratives en République du Bénin. Pour sa part, au terme de cette audience, le maire de Pobè est venu exprimer le ressentiment des populations de sa localité. Selon lui, lors de l’étude de cette loi, des propositions ont été faites aux parlementaires qui ne les ont pas prises en compte totalement. A l’en croire, sur les 34 villages qu’elles ont souhaité voir reconnaître par les députés, 13 seulement ont été pris en compte, soit un taux de 38% de satisfaction. Le maire Saliou Akadiri dira alors qu’il est important d’attirer l’attention du parlement sur le fait que la loi votée ne reflète pas la réalité. Quant au chef d’arrondissement de Godomey, dans la commune d’Abomey-Calavi, a évoqué une préoccupation dans le même sens. Mais pour lui, son arrondissement remplit depuis des années, les critères qu’il faut pour être érigée en commune, ce qui va l’aider à se prendre en charge, à sortir de sa léthargie pour connaître le développement souhaité par les populations. Pour terminer, toutes les deux personnalités demandent alors aux députés de revoir leur position, afin que leurs doléances soient prises en compte.