La Nouvelle Tribune

Bénin : bientôt des cartes de résident aux réfugiés de longue durée

Espace membre

Le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et des Cultes, Benoît Dègla, a procédé au  lancement du processus d’établissement de cartes de résident aux réfugiés de longue durée au Bénin. C’était, vendredi dernier, au Service de l’immigration à Cotonou.

Le Bénin, fidèle à sa réputation de terre d’accueil et d’hospitalité, vient d’esquisser un grand pas dans ce sens, en  décidant d’attribuer des cartes de résidents aux réfugiés de longue durée installés sur son territoire. En effet, le Bénin accueille, depuis plusieurs années, des milliers de réfugiés issus de divers horizons. Mais, parmi eux, un certain nombre, dont l’effectif avoisinerait 3.986, d’après les statistiques du ministère de l’Intérieur,  ont fait l’option de résider en permanence au Bénin. C’est donc pour intégrer juridiquement ces derniers à la population béninoise, que le gouvernement, avec l’appui technique et financier de l’Unhcr et du Pnud, a décidé de lancer l’établissement de leurs cartes de résidents, depuis vendredi dernier. Ce précieux sésame devrait donc permettre à ces réfugiés, des Togolais pour la plupart, qui ont décidé de s’installer définitivement au Bénin, de désormais circuler et mener librement leurs activités. D’après les propos du ministre Benoît Dègla, les réfugiés concernés doivent désormais se sentir comme des Béninois et ils doivent à ce titre, être également considérés comme tels. Il les a, par ailleurs, exhortés à défendre, à travers leurs comportements et leurs engagements de tous les jours, les intérêts du peuple auquel ils vont désormais appartenir. Nardos Békélé-Thomas, Représentante résidente du système des Nations Unies au Bénin, et Magatte Guissé, Représentant résident de l’Unhcr,  ont, pour leur part, exprimé une certaine satisfaction de voir le Bénin trouver une solution définitive à la situation de ces réfugiés. Il faut préciser que cet établissement de cartes de résidents aux réfugiés de longue durée, s’inscrit dans le cadre de l’engagement pris par le Bénin à Genève, en Suisse, il y a près de deux ans. Un engagement à rechercher des solutions durables à la situation des réfugiés de longue durée séjournant sur le territoire béninois.