La Nouvelle Tribune

Affaire Sonacop : DECLARATION de la SYNTRA - SONACOP

Espace membre

Suite au Communiqué de la Présidence de la République du 15 Mai 2013 signé de la directrice de Cabinet du Président de la République, Madame Véronique F. BRUN HACHEME relatif à l’affaire de mauvaise gestion à la SONACOP, nous, Secrétaire Général du SYNTRA-SONACOP apportons la précision selon laquelle, au cours de l’audience que le Chef de l’Etat a bien voulu accorder au Bureau Directeur du SYNTRA-SONACOP le Dimanche 05 Mai 2013, avons précisé que, notre prédécesseur, le Camarade Dieudonné LOKOSSOU n’avait jamais manqué de faire des observations à l’ex Directeur Général, Monsieur HOUESSOU C. Expédit quant aux dérives constatées dans sa gestion.

Aussi, avions-nous eu l’outrecuidance de traiter ce dernier (le Directeur Général) de «têtu» pour son refus de collaboration ; ce qualificatif nous ayant été reproché, nous avons donc immédiatement présenté nos excuses au Chef de l’Etat et au Directeur Général et avons insisté pour dire que le Directeur Général HOUESSOU C. Expédit n’écoutait personne, car il prétend que l’OHADA lui confère de très larges pouvoirs, et qu’il faisait plutôt preuve de délations, d’espionnage, d’intimidations et d’insultes grossières à l’endroit de ses collaborateurs.

Tel, est notre témoignage quant aux actions entreprises par notre prédécesseur en vue de la bonne gouvernance à la SONACOP, car l’action du Chef de l’Etat qui a consisté à assister la SONACOP à hauteur de trois (03) Milliards ne nous avait pas laissé indifférent et c’est alors que le Camarade Dieudonné LOKOSSOU a adressé au Chef de l’Etat la demande d’audience N° L/SG/SYNTRA-SONACOP/N°030/12 du 06 Novembre 2012  afin de le remercier et profiter pour lui faire part des maux qui minent effectivement la SONACOP. Malheureusement, au lieu que l’accord de l’audience nous soit adressé, c’est plutôt le Directeur Général qui nous informe que le Chef de l’Etat nous reçoit. Nous y sommes rendus avec lui en forte délégation conduite par le Secrétaire Général, Dieudonné LOKOSSOU. Après avoir longtemps séchés à l’entrée principale de la Présidence de la République, on nous a fait entrer dans les locaux de la Présidence où nous avons été installés dans un hall. Après plus d’une heure d’attente, le Chef de Protocole du Président de la République est venu nous annoncer que le Chef de l’Etat ne pouvait plus nous recevoir et que le Directeur Général et l’Inspecteur Général de l’Etat, le Général Biokpo LAFIA devaient attendre pour rencontrer le Chef de l’Etat qui nous fera appel ultérieurement, ce qui n’a pas été jusqu’au départ à la retraite du Secrétaire Général LOKOSSOU Dieudonné en Janvier 2013.

C’est ainsi qu’en nous posant la question de savoir les raisons pour lesquelles c’est plutôt le Directeur Général qui nous informe de la suite accordée à notre demande d’audience, que nous concluons avoir été tourné en dérision.  

Fait à Cotonou, le 16 Mai 2013

Pour le Bureau Directeur,

Le Secrétaire Général

Lamidy SOUMANOU