La Nouvelle Tribune

Après le vote de la loi prorogeant leur mandat : des maires remplacent déjà le responsable en charge de l’état-civil

Espace membre

« Par rapport à ce que l’Assemblée nationale a retenu en plénière, il y a un membre qui doit être retenu au niveau de chaque commune, il s’agit du responsable du service en charge de l’état-civil et de la population de la commune.

 Et à ce propos, je voudrais vous faire part de certaines informations qui parviennent à mon niveau, que c’est vous qui avez voté la loi et il y a des dispositions qui doivent être respectées. J’ai reçu déjà plusieurs lettres d’un certain nombre de citoyens béninois qui se plaignent que depuis le vote de cette loi, certains maires ont commencé  au remplacement , des agents  en charge de l’état-civil et de la population dans les communes (…) En retenant un responsable en charge de l’état-civil dans la commission communale d’actualisation poursuit le président Nago, nous avons voulu exploiter les compétences et les expériences de ceux-là qui sont en charge de l’état-civil. Ce n’est pas le nom ou le titre qui nous a guidé il est évident que ceux qui ont exercé depuis des années doivent continuer de travailler. Je voudrais en votre nom dire qu’il est inutile de vouloir tordre le cou à ce qui existe, parce que les responsables au niveau du COS et des autres organes prendront leurs responsabilités. Il y a même certains maires qui mettent en congé le responsable de l’état-civil dans l’espoir, qu’entre temps, celui qui assure l’intérim sera  retenu. Donc je pense que l’Assemblée nationale est très vigilante, donc inutile de tordre le cou à ce que nous avons passé des jours et des nuits à mettre en place » a déclaré le président Mathurin Coffi Nago au cours des explications qu’il a tenu à fournir à ses collègues. Cette situation a été déplorée par certains députés., Le président Nago a demandé à ses collègues d’être vigilants et de décourager ces genres de choses. Après cette intervention du président Nago, des députés ont voulu prendre la parole, mais le président Nago a jugé de ne pas ouvrir un débat  sur le sujet .

Lire aussi : Joël Aivo à propos de la prorogation incertaine du mandat des maires