La Nouvelle Tribune

Dossier destitution de Nago ce jour au Parlement

Espace membre

{mosimage}La plénière de tous les dangers
Les députés se retrouvent ce jour au palais des gouverneurs à Porto-Novo pour se consacrer à l’ouverture officielle de la 6è session extraordinaire de l’année 2008. Un seul point retiendra l’attention, la proposition de résolution introduite par un certain nombre de députés visant à mettre sur pied une commission d’enquête parlementaire pour contrôler la gestion du président Mathurin Nago.

Cette session comme l’évoquent certaines sources parlementaires sera une session de tous les dangers à l’Assemblée nationale. Contrairement à ce qu’on pourrait croire au sein de l’institution parlementaire, les députés dits de l’opposition parlementaire n’auraient pas encore désarmé face à la crise qui perdure depuis peu au sein de l’institution. Les députés du G4, G13 et de Force Clé vont retourner à la case départ puisque, à en croire les derniers développements à l’Assemblée nationale, ils semblent maintenir  toujours leur position dans la crise qui les divise avec le gouvernement. Outre la gestion décriée du président Mathurin Nago, les députés du G4, G13 et de Force Clé réclament toujours au gouvernement l’installation du reste des conseils communaux. Une situation qui risque de connaître d’autres rebondissements ce jour en plénière entre les députés de l’opposition parlementaire et le président de l’Assemblée nationale. Assistera-t-on à un renversement de la situation après quelques jours d’accalmie ? La prise des ordonnances par le chef de l’Etat et la clôture de deux sessions extraordinaires juxtaposées sans aucun débat ont certainement réussi à détourner momentanément l’attention de leur objectif. En outre,  lors de la dernière plénière, les députés membres de la conférence des présidents ont semble-t-il convenu de s’entendre sur un minimum, pour ne pas laisser perdurer la crise et le blocage. On se demande si malgré toutes ces concessions et les promesses faites  aux députés de l’opposition, le président Mathurin Nago réussira à sauver son fauteuil au cours de la session extraordinaire qui s’ouvre ce jour.

Ismail Kèko