La Nouvelle Tribune

Sortie du Mojebe-Fcbe à Parakou

Espace membre

Les jeunes plaisantins reprennent du service
Les Mouvements et associations des jeunes de la majorité présidentielle (Mojebe-Fcbe) ont donné, à la veille de la fête de l’indépendance à Parakou, une conférence de presse pour soutenir naturellement le chef de l’Etat et réclamer leur part de gâteau dans les nominations. Pour eux, tout ce que le président Boni Yayi fait est bon et à encourager.

Mais à analyser la conscience de ces jeunes par le passé, il ressort que le Mojebe-Fcbe n’est rien d’autre  qu’un groupuscule qui fait du chantage politique pour trouver une place au soleil à une ère dite de changement. El Farouk Soumanou, Frédéric Béhanzin et autres qui étaient à la tribune de cette conférence ne sont pas des inconnus du public. Ils étaient les défenseurs du régime Kérékou, au moment des personnes de la génération consciente criaient au scandale à l’époque. Cette stratégie avait à la plupart de ces jeunes de bien s’asseoir dans le système Kérékou. Ils ont aidé l’ancien gouvernement à ruiner l’économie nationale. Comme des caméléons, ils ont changé de couleur pour être dans le changement. Cette acrobatie est rapide chez eux. Ils sont devenus aujourd’hui les ardents défenseurs du président Boni Yayi, alors que beaucoup d’entre eux ont lutté pour révision de la Constitution.
Il est tant que la jeunesse béninoise cesse de jouer les mauvais rôles politiques. Elle doit se battre pour refuser son instrumentalisation à des fins politiciennes. C’est le moment plus que  jamais de se resserrer les coudes pour que les jeunes se prennent plus au sérieux. On doit cesser de croire que la politique est le seul moyen de trouver une place au soleil.

Jules Yaovi MAOUSSI