La Nouvelle Tribune

Ministère des Travaux publics : Etienne Woto passe le témoin à Rock Célestin Houndjè

Espace membre

 

(Koty fait la promotion des jeunes cadres) Nommé récemment Directeur des Travaux Neufs par arrêté du ministre Lambert Koty, Rock Célestin Houndjè, a pris service hier par une cérémonie fort simple ténue au ministère des Travaux publics. Il prend la place d’Etienne Woto, qui fait valoir ses droits à la retraite.

Après trente ans au service de l’administration des travaux publics, Etienne Woto a fait valoir ses droits à la retraite ce 01 avril 2013. Les neufs derniers mois de son séjour au Ministère des Transports et Travaux publics, il les a passés en tant que Directeur des Travaux neufs (Dtn), une sous-direction de celle des travaux publics. Pour le remplacer donc à la tête des Travaux neufs, le ministre Lambert Koty a nommé Rock Célestin Houndjè, un « jeune cadre ».

Dans l’après midi de ce lundi 08 avril, dans la salle de réunion de la direction des travaux publics du ministère qui en porte le nom, par une cérémonie assez symbolique, Rock Célestin Houndjè est officiellement rentré dans ses fonctions, et son successeur a aussi officiellement quitté ses camarades et amis avec «regret».

Autre article : Crise au ministère de la décentralisation : les maires humilient le ministre Edou

Jacques Ayadji, premier Secrétaire général adjoint du syndicat des travailleurs des Travaux publics, représentant le personnel à la cérémonie d’hier, voit en ce lundi «un grand jour pour les Travaux publics.» Car, «C’est la responsabilisation d’un jeune qui a fait ses preuves depuis 1997. Justice est donc rendue à une génération qui s’échine à montrer ce dont elle est capable.»  Et pour l’une des rares fois, un syndicaliste reconnait sans réserve, à son ministre de tutelle, la justesse de son choix. Sans passer par quatre chemins, Ayadji rend à Koty son dû. «Nous félicitons le ministre Lambert Koty pour avoir nommé un jeune cadre méritant. Cela est à encourager», a affirmé Jacques Ayadji. Rock Houndjè parle, quant à lui, d’une « nomination  sous le signe de l’émergence des jeunes cadres.»

Regret et engagement

«Le départ de Woto est un gâchis. C’est une bibliothèque qui s’en va», a regretté Jacques Ayadji. Qui ne perd tout de même pas le courage : «nous essaierons de mettre nos pas dans les vôtres (Etienne Woto).» «Je serez toujours avec vous, réplique le directeur sortant. La retraite ne doit pas être une fin en soi.» Il dit «du courage» à son successeur, et lui demande d’être à l’écoute de tout le monde. Ce « monde » lui formule déjà son soutien par la voix de son représentant.  «Si vous (Rock) échouez, c’est nous tous qui échouons. Nous allons travailler sous vos ordres pour que tous les défis soient relevés», a affirmé Ayadji.

Le désormais nouveau Dtn énumère déjà ses engagements à «travailler ensemble pour l’élaboration d’un plan de travail cohérent, à bosser sans lésiner, et à œuvrer  pour que les conditions de travail des agents soient améliorées dans la mesure du possible.» Tout cela sera fait avec «honnêteté.»