La Nouvelle Tribune

Désignation des membres du COS - Lépi : difficile consensus au sein des députés

Espace membre

 

(La plénière renvoyée à jeudi prochain) Convoqués hier pour débattre des différents points inscrits à l’ordre du jour de la plénière, notamment le point relatif à la désignation des membres du COS-Lépi (Conseil d’Orientation et de Supervision de la liste électorale permanente informatisée), les députés n’ont pu finalement tenir la séance plénière au palais des gouverneurs. Pour cause, des dissensions se sont révélées au grand jour lors des tractations et des conciliabules entre différents groupes parlementaires et même au sein de certains groupes.

En effet, depuis environ 10 heures dans la matinée d’hier, certains députés avaient tôt fait de fouler le sol du palais des gouverneurs. Malheureusement rien n’a pu se dégager. Selon les informations glanées, nous avons pu comprendre que des députés résistent encore aux négociations ou parfois tentent de se faire imposer au sein des démembrements du COS-Lépi. Des mêmes sources, on apprend que les députés non inscrits au parlement tirent aussi la ficelle dans l’ombre afin d’être récupérés par certains groupes parlementaires. Mais jusque-là, ces derniers n’ont pas encore eu gain de cause. Un autre blocage, hier à l’Assemblée Nationale, est la position du groupe parlementaire de la Renaissance du Bénin (RB) présidé par la présidente Rosine Vieyra Soglo. Il semblerait qu’au sein de ce groupe parlementaire, tous les députés ne parlent pas le même langage. En effet, depuis que le député Sado Nazaire de la RB a été proposé par son groupe parlementaire au détriment de l’honorable Epiphane Quenum, c’est le branle-bas. Mais des pressions se font afin qu’en lieu et place de Sado Nazaire, ce soit le député Epiphane Quenum qui choisi pour siéger au COS. Durant toute la journée d’hier au parlement, des négociations se sont poursuivies.

Sur le même sujet : Assemblée nationale : la liste des députés en lice pour siéger au sein du COS-Lépi

Des mêmes sources, on apprend également que le député Epiphane Quenum aurait même menacé de déposer sa démission s’il était relégué au second plan contre son collègue Nazaire Sado. Or, sa démission du groupe parlementaire RB serait synonyme de cassure de ce groupe. Ainsi pour sauver les meubles, on aurait appris que c’est l’honorable Epiphane Quenum qui a été positionné contre Nazaire Sado, surtout par rapport aux expériences déjà acquises par ce dernier en matière de Lépi. Sur un autre plan, des sources proches des députés révèlent que le groupe parlementaire Union fait la nation (UN) n’aurait même pas encore déposé la liste de ses représentants au sein du COS, ni pour les démembrements. Puisque l’UN est un groupe hétérogène qui est sujet aujourd’hui à beaucoup de calculs en son sein. Donc pour l’heure, les députés de ce groupe ne s’entendent pas pour le mieux. Et il urge que les tractations continuent afin d’aboutir définitivement à un consensus. Selon nos sources, seuls les groupes parlementaires du PRD et ceux des FCBE seraient déjà prêts et auraient déjà déposé leurs différentes listes. Autant de facteurs qui bloquent actuellement le processus de désignation. Mais la présidente de la commission des lois, Hélène Aholou Kèkè, aurait donné des injonctions afin que les tractations s’accélèrent pour que la désignation soit effective dès le jeudi prochain et que toutes les listes soient déposées au niveau de sa commission. Ce n’est qu’aux environs de 19 heures que, faute de consensus, la plénière a été reportée pour le jeudi prochain, c’est-à-dire demain.

A la Rb, Epiphane Quenum évince finalement Nazaire  Sado

L’honorable Epiphane Quenum du groupe parlementaire RB aurait été finalement choisi pour siéger au sein du COS-Lépi (Conseil d’Orientation et de Supervision de la liste électorale permanente informatisée) au détriment de son collègue Sado Nazaire dont le nom avait circulé dans les couloirs de l’hémicycle, pour siéger au sein de cette structure politique. Mais, aux dernières nouvelles hier à l’Assemblée Nationale et lors de la poursuite des tractations dans le groupe RB, c’est le député Epiphane Quenum qui a été plébiscité. Selon des sources proches de ce groupe parlementaire, le député Epiphane Quenum aurait menacé même de déposer sa démission de ce groupe parlementaire si son nom n’était pas retenu au sein du COS-Lépi. Il aurait évoqué comme argument les nombreuses expériences acquises dans ce processus depuis la veille des présidentielles de 2006 jusqu’à son départ de la CPS-Lépi. Par contre, son challenger Sado Nazaire, n’ayant pas acquis ces expériences, a dû déposer les armes, c’est-à-dire renoncé finalement à cette structure politique qui aura besoin de plus de compétences aujourd’hui. Mais la bataille a été rude au sein de la formation de la RB avant de trouver ce consensus.