La Nouvelle Tribune

Partenariat public-privé : les Ordres des professionnels de la santé dénoncent leur exclusion par la ministre

Espace membre

Les différents Ordres des professionnels de la santé ont réuni, hier 26 février, les hommes des médias au Codiam de Cotonou. Objectif, informer l’opinion de la politique d’exclusion dont ils sont victimes de la part de leur ministre de tutelle, le professeur Dorothée Kindé Gazard.

Le torchon brûle entre la ministre de la santé, Dorothée Kindé Gazard, et les différents ordres des professionnels de la santé, dont les ordres nationaux des pharmaciens et des médecins du Bénin. C’est au cours d’une conférence de presse donnée par ces derniers, hier, qu’ils l’ont fait savoir. Entre autres sujets qui fâchent, l’ingérence à outrance de la ministre dans le dossier d’attribution de siège aux pharmaciens, la question de la vente illicite des médicaments, la non-implication des ordres professionnels de la santé par la ministre dans la prise des différentes décisions. Ce qui est une violation des dispositions prévues par la loi N° 97-020 du 17 Juin 1997 portant sur les conditions de l’exercice en clientèle privée des professions médicales et paramédicales. Autrement, elle fixe les modalités de collaboration entre les acteurs privés et ceux publics du domaine de la santé. à en croire le président de l’ordre national des médecins du Bénin, Soulé Daouda et celle des pharmaciens du Bénin, Moutiatou Tidjani Toukourou, la collaboration avec les ministres précédents de la santé n’ont jamais souffert d’irrégularité. «C’est depuis la nomination de la ministre actuelle de la santé, que les rapports sont devenus conflictuels car  elle ne respecte pas les textes», a expliqué la présidente de l’ordre national des pharmaciens du Bénin. Et pire, «elle veut réviser, de façon unilatérale, la loi N° 97-020 du 17 Juin 1997», a renchéri le président de l’ordre des médecins du Bénin.  Pour les conférenciers, ce n’est pas une rencontre de procès d’une ministre, mais de dénonciation d’un certain nombre de ses comportements qui ne favorisent pas la résolution des différents problèmes qui minent les différents ordres. En somme, les conférenciers accusent la ministre Dorothée  Kindé Gazard de diviser pour régner et menacent par conséquent, de ne reconnaitre aucune nouvelle loi unilatéralement élaborée ni les organes et les décisions qui s’en seront issus, promettant ainsi d’accroître leur pression, les jours à venir, si la ministre ne revoit pas sa position.

Par ailleurs, la présidente de l’ordre des pharmaciens du Bénin justifie cette exclusion des différents ordres par la Ministre, par leur lutte contre l’installation de ce que les conférenciers appellent « la mafia Ubephar» au Bénin. Toutefois, ils se disent ouverts au dialogue. Pour l’occasion, les ordres nationaux des pharmaciens et des médecins ont reçu le soutien de leurs organisations sœurs des sages femmes diplômées d’Etat et des chirurgiens dentistes.

Les syndicats au lieu des Ordres des professionnels de la santé..!

Avant la conférence de presse des Ordres des professionnels de la santé, la Ministre de la santé a rencontré, au Ministère de la santé, les différentes organisations syndicales de son secteur. Objectif, les apaiser pour qu’elles lèvent leur motion de grève. Chose qu’elles disent ne pas pouvoir faire avant la satisfaction effective de leurs revendications. Cependant, aux dires de la Présidente de l’Ordre national des pharmaciens du Bénin, au cours de la conférence de presse des Ordres des professionnels de la santé, la Ministre se serait trompée d’interlocuteurs, car les préoccupations que posent les organisations syndicales ne sauraient être résolues sans les ordres.