La Nouvelle Tribune

Ouverture d’une nouvelle session extraordinaire

Espace membre

Les députés fixent ce jour un délai pour la prise des ordonnances
Les députés de la 5è législature vont faire face ce jour aux travaux d’une nouvelle session extraordinaire conformément aux dispositions de la loi fondamentale. En effet, suite à l’ajournement sine die successifs des débats relatifs aux dossiers de lutte contre l’érosion côtière à l’est de Cotonou et ...

vu le délai qui court pour la perte de ces fonds en faveur du Bénin, le chef de l’Etat Boni Yayi a pris dans la journée d’hier des ordonnances  puisque l’autorisation de ratification de ces fonds expirera dans un délai de 48 heures. Les députés devront conformément aux textes ouvrir une autre session extraordinaire afin de fixer un délai exécutoire pour cette ordonnance suite à un rapport qui sera produit par la commission compétente et adopté en plénière  par les honorables députés. C’est sur ces questions que les membres du bureau de l’institution parlementaire se seraient appesantis hier lors de la réunion du bureau au palais des gouverneurs. En réalité, quelle sera l’attitude des députés du G4, G13 et de Force Clé face à cette situation qui apparemment leur échappe ? Se laisseront-ils piétiner facilement dans ce bras de fer avec l’exécutif ? Quelle sera  la prochaine action de ces députés ? C’est dire que le Parlement sera ce jour en ébullition face à cette situation. On risque d’assister à un repli  tactique des députés du G4, G13 et Force Clé ce jour à l’hémicycle. On apprend aussi des sources proches de l’Assemblée nationale que la précédente session extraordinaire comportant à son ordre du jour cinq points sera clôturé par les honorables députés afin de faire face à l’examen de ces ordonnances prises par le chef de l’Etat.

Ismail Kèko