La Nouvelle Tribune

Participation d’un contingent béninois à la MISMA : Boni Yayi saisit le Président Nago

Espace membre

Le Président de la République, Boni Yayi, a saisi depuis le 18 janvier 2013 le Président de l’Assemblée Nationale, Mathurin Coffi Nago, pour l’informer par rapport à la participation d’un contingent des forces armées béninoises à la mission internationale de soutien au Mali (MISMA) aux côtés des autres forces membres de la CEDEAO et des pays amis.

A travers cet acte, le chef de l’Etat s’est aussi engagé à faire périodiquement aux honorables députés, le point sur l’évolution de cette crise qui n’épargne aucun pays de la sous région, dont le Bénin. Aussi, a-t-il promis très prochainement d’envoyer un membre du gouvernement pour rendre compte du développement de la situation sur le terrain, à l’institution parlementaire lors de sa première session ordinaire. Lire sa correspondance adressée au parlement.

Président de la République
A Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale
Cotonou, le 18 janvier 2013

Objet : Participation d’un contingent des forces armées béninoises à la mission internationale de soutien au Mali (MISMA)

Monsieur le Président,

J’ai l’honneur de porter à votre connaissance, qu’en application des accords régionaux de coopération, de défense et de sauvegarde de la démocratie auxquelles nous avons souscrits, notre pays s’est engagé à participer à la mission internationale de soutien au Mali (MISMA) aux côtés des autres forces membres de la CEDEAO et des pays amis.

Cet engagement permet à l’Etat béninois à envoyer sur les théâtres militaires au Mali, un effectif de personnels de défenses nationales et des techniciens pour prendre part à ladite mission, conformément aux traités constitutifs de la CEDEAO pour le mémorandum d’entente des chefs d’Etats et de gouvernements sur ladite organisation sous régionale sur la crise malienne.

Dans ce cadre, je réitère le pouvoir d’en informer la représentation nationale qui m’engage à faire périodiquement aux honorables députés le point sur l’évolution de cette crise qui n’épargne aucun pays de la sous région, notamment le Bénin notre chère patrie.

A ce titre, j’enverrai très prochainement un membre du gouvernement pour rendre compte du développement de la situation sur le terrain, à l’institution parlementaire lors de sa première session ordinaire.

J’adresserai également un message à la nation pour informer notre peuple de cette importante décision prise par le gouvernement.

Veuillez agréer Monsieur le Président l’expression de ma considération distinguée.

Dr Thomas Boni Yayi
Président de la République.