La Nouvelle Tribune

Réflexion sur l’avenir des Fcbe

Espace membre

Yahouédéou reconnaît les tergiversations internes
(Il lance un appel pour un nouveau départ)
A travers le discours qu’il a prononcé samedi à l’occasion de l’ouverture des travaux de la journée de réflexion sur les nouveaux défis des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), le coordonnateur Janvier Yanhouédéou a procédé à une autocritique.

Au terme de cet exercice qui l’a amené à reconnaître l’impact des tergiversations internes sur les résultats politiques du groupe, l’honorable Yahouédéou appelle à un nouveau départ vers plus de sacrifices dans l’union, la mobilisation et la vigilance. Lire son discours.

Je suis à la fois honoré et heureux de vous souhaiter la plus cordiale  des bienvenues à cette rencontre. C’est pour moi un grand plaisir de voir la famille des Forces Cauris pour un Bénin Émergent en général et de nos élus communaux en particulier réunis en cette occasion. Je voudrais particulièrement saluer et féliciter nos conseillers communaux et à travers eux nos conseillers locaux pour leur brillante élection. Je voudrais vous dire que Fcbe est fière des résultats obtenus à l’issue de ce scrutin.
Il ne saurait en être autrement quand l’on sait qu’à peine née en janvier
2007, la Fcbe a arraché 35 députés aux élections législatives de mars 2007. Récemment, elle a obtenu près de 800 conseillers communaux et des milliers de conseillers locaux à l’issue des élections communales, municipales et locales d’avril 2008.
Ces victoires n’auraient pas été possibles sans le concours des
différentes coordinations de campagne dont je salue ici la présence des coordonnateurs à tous les niveaux. Je ne saurais occulter le dynamisme des jeunes et des femmes dont l’implication active a contribué à l’atteinte de ces résultats. Je salue également les différents responsables des partis et mouvements politiques dont la clairvoyance dans l’encadrement des militants a été d’une grande utilité dans ce combat. Je ne saurais oublier les personnalités dont l’assistance et les conseils précieux ont été déterminants dans ce grand succès.
Mesdames et messieurs les invités, chers camarades, Malgré ces résultats encourageants, l’emprise politique de la Fcbe reste largement en dessous de son potentiel humain en général et des expériences politiques des hommes et des femmes qui la composent en particulier. Cette situation s’explique en grande partie par les tergiversations de l’ensemble des composantes de Fcbe qui n’ont pas su en temps opportun prendre à bras le corps la question de l’organisation et la structuration de l’alliance. Aujourd’hui, tout le monde semble avoir pris conscience du phénomène. C’est pourquoi, je voudrais saluer ici les différentes rencontres d’échanges et de réflexions qui se sont déroulées tout au long de la semaine en cours et qui témoigne ainsi de la vitalité de nos forces latentes et de nos capacités intrinsèques à relever les défis politiques qui se profilent à l’horizon. En effet, s’il est vrai que ces concertations ont permis aux forces politiques composant Fcbe d’exprimer leur déception face au fonctionnement de Fcbe, il n’en demeure pas moins vrai qu’elles ont
exprimé leur ferme détermination de se servir des leçons du passé pour engager notre alliance dans une nouvelle dynamique. Je voudrais d’ores et déjà vous rassurer comme nous en avons convenu à ces rencontres, que dans les semaines à venir, les tâches prescrites dans le cadre de la redynamisation de notre alliance seront accomplies sans désemparer. Ce besoin d’organisation de Fcbe cadre parfaitement avec la nécessité d’ouverture politique dans le cadre de la mise en place d’une majorité plurielle au sein de laquelle Fcbe devra être mieux armée pour jouer pleinement sa partition.
Notre présente rencontre s’inscrit dans le cadre des séances d’information périodiques, que notre alliance entend instaurer sur les questions majeures touchant aux conditions de vie et de travail des
populations de nos villes et de nos campagnes. A cet effet, notre première édition, celle de ce jour, traitera de la cherté de la vie et de la situation politique nationale. Je souhaite que chacun d’entre no~s reste attentif tout au long des prestations de nos talentueux artistes et des experts qui ont été invités pour l’animation de cette journée. Ceci est d’autant important que chacun de nous aura pour mission, à son niveau de responsabilité et de contact avec les populations, d’utiliser et de restituer les questions traitées. Chers invités, Mesdames et messieurs,
Je m’en voudrais de terminer mes propos sans vous transmettre le message de félicitation et d’encouragement du Président Boni Yayi qui reste convaincu qu’une meilleure organisation des forces politiques contribuera à créer un environnement sociopolitique apaisé, indispensable à la création d’un Bénin prospère et émergent. C’est pourquoi je vous exhorte à plus d’engagement, à plus de mobilisation, à plus de vigilance, à plus d’union, afin qu’ensemble, dans la sérénité, nous bâtissions une Fcbe plus forte que jamais.
Vive la Fcbe,
Vive la démocratie béninoise,
Vive le Bénin,
Je vous remercie.

Sensibilisation entre militants du parti Etat sur la cherté de la vie?

Ils sont arrivés de tous les compartiments de l’administration publique, du parlement, de toutes les collectivités locales du Bénin et de toutes les couches sociales. Les militants, sympathisants et amis des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) ont répondu samedi à l’invitation du coordonnateur national, l’honorable Janvier Yahouédéou. Prévue pour permettre d’engager de profondes réflexions sur la fixation de nouveaux principes et bases de fonctionnement du regroupement Fcbe, la rencontre du Palais des congrès a été plutôt une tribune offerte au gouvernement pour un forum bis sur la cherté de la vie. Les ministres Irénée Pascal Koupaki et Soulé Mana Lawani puis leur ancien collègue devenu conseiller du chef de l’Etat, Soumanou Moudjaïdou ont repris à l’intension de la foule leur exposé qu’ils avaient respectivement présenté au cours du forum improvisé le lundi 14 juillet dernier sur la cherté de la vie par le gouvernement et auquel le président de la République a personnellement pris part.  Le programme qui a d’ailleurs été distribué aux participants distingués par le port d’un badge spécial renseigne bien sur la part belle faite à cette activité de sensibilisation sur la cherté de la vie puis au souci de la mouvance de Boni Yayi de résister à ce qu’elle a appelé, « intoxication politique puis intoxication à l’international » respectivement objet de communication présentée par Bernard Lani Davo, ancien député puis Karimou Chabi Sika, député de la présente législature.

Ludovic D. Guédénon

Les origines de la rencontre
La grande messe qui a réunit les membres des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) samedi dernier, est loin d’avoir été ce que les organisateurs avaient laissé croire. Le rendez-vous du palais des congrès, selon des sources proches de cette formation politique, serait en réalité une démonstration de forces voulue par le premier des Fcbe. En effet, exaspéré par les multiples sorties médiatiques des G4, G13 et Forces Clé, le Chef de l’Etat aurait voulu que ses partisans montrent également du muscle. Ainsi, les membres des Fcbe ont estimé qu’il leur fallait démontrer leur capacité de mobilisation. Et c’est ce qui fut fait samedi dernier. Malheureusement, le contexte actuel ne leur étant pas favorable, puisque leur Chef est en négociation avec le camp adverse pour apaiser le climat politique, les membres des Fcbe n’ont pu cracher le venin comme ils le souhaiter. En lieu et place de cette rencontre qui devrait être la réponse du berger à la bergère, les partisans du président Boni Yayi ont dû se contenter d’un endoctrinement sur la cherté de la vie.   
Benoît Mètonou