La Nouvelle Tribune

Concours de recrutement au profit du Mef : la plaisanterie de mauvais gout d’Abdoul Aziz Malick

Espace membre

Les résultats tripatouillés du concours de recrutement d’agents au profit du ministère de l’Economie et des Finances continue de susciter un grand tollé dans le pays.

Face au nombreuses critiques qui tombent sur eux, les cadres du ministère ont fini par trouver un avocat pour défendre l’indéfendable sur l’Ortb, il s’agit du Directeur de la programmation et de la prospective.

Abdoul Aziz Malick, cet illustre inconnu est le Directeur de la programmation et de la prospective du ministère de la fonction publique. Envoyé en mission pour défendre ses collègues dont le ministre lui-même, il s’est mélangé les pédales et s’est mis à extérioriser le sentiment régionaliste qui est en lui alors qu’il tentait même de dénoncer. « Quand ça se passe au nord, c’est du régionalisme, quand c’est le sud, on ne dit rien », a-t-il déclaré. Justifiant sa thèse, il donne l’exemple de certains cadres du ministère dont des parents ont participé au concours et ont tous échoué. Selon son raisonnement, le fait que quelques uns de ces « proches » des cadres du ministère aient échoué  suffit pour accréditer la thèse de la transparence des résultats de ce concours. Il va plus loin et tente de banaliser l’affaire : « On réagit comme s’il n’y a jamais eu d’erreur au Bénin ». Il s’agit d’une technique qui vise à endormir les populations et à détourner leur attention sur autre chose le temps que ces personnes qui ont réussi puissent prendre service en catimini dans les régies financières.  Le Dpp qui a parlé ainsi en prenant la défense de ce tripatouillage sur fond de régionalisme devrait normalement être poursuivi pour insulte à l’intelligence et pour avoir défendu le népotisme interdit par la constitution du 11 décembre 1990.