La Nouvelle Tribune

Rifonga Bénin forme des candidates potentielles aux élections communales de 2013

Espace membre

 

Les élections communales s’approchent à grands pas. Pour mieux aguerrir la gent féminine, le Réseau pour l’intégration des femmes des Ong d’Afrique (Rifonga-Bénin) a initié le projet «Amélioration de la participation des femmes à la vie politique et à la gestion de la vie publique au niveau local et national» pour  renforcer les capacités des femmes potentielles candidates. C’est dans ce cadre qu’une formation a été lancée hier matin à l’hôtel de l’Etoile à l’endroit de 25 femmes du Littoral.

25 femmes triées sur le volet au sein des partis Rb, Fcbe, Prd, Réseau Atao, Cauris2, suivent depuis hier matin une formation en leadership politique sur le thème : «Amélioration de la participation des femmes à la vie politique et à la gestion de la vie publique au niveau local et national». Financée par l’Union Européenne et le Royaume du Danemark à travers le Programme Société civile et culture (Pscc), cette formation vise à renforcer les capacités des potentielles candidates aux élections communales ou municipales pour leur meilleur positionnement sur les listes électorales et pour une campagne électorale réussie. Deux importantes communications sont prévues. Il s’agit de : « Enjeux et défis des femmes leaders pour leur bon positionnement  sur les listes électorales » et « Préparation, financement et élaboration des stratégies de campagnes électorales ». Une bonne partie de la formation sera consacrée à des ateliers et des travaux de groupe pour soumettre les participantes à des exercices et pour voir leur niveau de compréhension des thèmes. Au cours de la cérémonie d’ouverture de cette formation, la vice-présidente de Rifonga Bénin, Antoinette Dadjo Fakamè, a fait remarquer que «l’état de la participation des femmes dans les instances de prise de décision est très peu réjouissant et seul le travail en synergie avec toutes les forces vives peut permettre l’implication effective des femmes dans les instances de prise de décision, notamment grâce aux reconnaissances, l’acceptation et l’application des droits des femmes ». Tel un slogan, elle a affirmé que pour «un Bénin paisible et prospère, que la femme occupe la place qui lui est due dans les instances de prise de décision et que l’on suscite, encourage la candidature des femmes aux élections communales». Pour finir, elle a lancé un appel aux autorités politico-administratives de notre pays, aux notables et chefs religieux, à tous les citoyens soucieux du mieux être, épris de justice et de paix pour leur adhésion au positionnement des femmes et à leur participation à la chose publique. Le Chef du 11è arrondissement, Faustin Botthy, va abonder dans le même sens que la vice présidente du Rifonga. «La question de la représentativité des femmes dans les instances de prise de décision constitue une préoccupation majeure pour notre pays et cette formation vient à point nommé et permettra le renforcement des capacités des femmes potentielles candidates que vous allez devoir accompagner sur le terrain», a-t-il affirmé.