La Nouvelle Tribune

Affaire construction de siège du parlement: deux députés sur la sellette

Espace membre

Le dossier de la construction d’un nouveau siège du parlement à Porto Novo n’a pas encore livré tous ses secrets. Après la phase des arrestations, c’est celle des soupçons.

Deux députés se seraient aussi mouillés dans le dossier pour y avoir pris des marchés. Et déjà, l’un semble accuser l’autre de n’avoir pas bien exécuté le lot à lui confié.

Le dossier de la construction du nouveau siège du parlement s’apparente de plus en plus à une nébuleuse. Y sont impliqués des centaines de personnes dont la plupart proviendraient du ministère de l’environnement, de l’habitat et de l’urbanisme où des pots de vin auraient circulé jusqu’aux plantons. Mais la psychose est aussi dans le camp des prestataires de service et autres entrepreneurs qui ont gagné des lots dans ce marché qui se révèle de jour en jour comme un scandale. Parmi les prestataires cités, deux noms de députés sont revenus plusieurs fois. Il s’agit des honorables Ali Camarou de la Rb et David Gbahoungba des Fcbe. Pour s’auto-blanchir dans ce dossier, le premier est venu sur une radio de la place le dimanche dernier. Interrogé sur la question, il reconnaît que son entreprise a pris un marché de portes métalliques de moins de 300 millions qu’il a exécuté à 100%. Mais il relève le nom de son collègue David Gbahoungba à qui il demande de venir se justifier sur le marché qu’il a pris et qui, selon certaines rumeurs, n’aurait été exécuté qu’à peine à 10%, alors que l’honorable a réussi plus. Attitude bien curieuse. Est-ce un pavé  jeté dans la marre des Fcbe ou simplement une volonté de piétiner la confraternité parlementaire ?

Les explications de l’honorable Gbahoungba

L’honorable David Gbahoungba ne s’est pas dérobé. A cette pique qui lui est lancée, il a réagi par le truchement de son directeur de cabinet,  Rodrigue Sakponou. « Nous précisons que l’entreprise dénommée «Comovep» qui était gérée par  l’Honorable David Gbahoungba n’a jamais bénéficié dans ce dossier, d’un marché gré à gré. L’entreprise a régulièrement participé à un appel d’offres comme plusieurs autres entreprises. Au moment du dépouillement des offres, elle a été techniquement irréprochable et financièrement moins disant. De plus, avant de prendre l’avance de démarrage, elle a dû satisfaire aux exigences de Serhau Sa qui étaient de fournir une caution de bonne exécution, une garantie bancaire de restitution et une garantie d’avance de démarrage. Le lot gagné concerne la menuiserie bois. On comprend tout de suite qu’il faut attendre les grands travaux avant de poser les cadres puis après, les portes. Nonobstant cela, Comovep a actuellement sur le chantier, un nombre important de cadres livrés et dispose d’un stock important de matière première», a-t-il déclaré. Il dénonce une volonté de sabotage de la part de certaines personnes. Il précisera en outre que ce marché a été gagné avant que l’honorable Gbahoungba ne devienne élu du peuple et qu’à ce titre il a passé la main à la tête de cette société pour respecter les textes de la République.