La Nouvelle Tribune

Une dizaine d’organisations adhèrent à la convention patriotique des forces de la gauche

Espace membre

 

Les membres de la convention patriotique des forces de la gauche ont donné une conférence publique à la bourse du travail, hier, sur l’actualité nationale. C’était aussi l’occasion pour une dizaine d’organisations d’adhérer à ladite plate forme.

De Trois, Pcb, Csp et  Psd-le Bélier, il y a cinq mois, le 14 Août dernier, ils sont passés à onze, hier Jeudi 27 décembre 2012,  à se réclamer membres de la Convention patriotique des forces de la gauche. La cérémonie de signature des actes de la convention, qui s’est déroulée en présence de plusieurs représentants d’organisations syndicales, associatives et politiques, à la salle de conférence de la bourse du travail, a débutée par une conférence publique. Axée sur les préoccupations actuelles des travailleurs et des peuples, ainsi que les points de vue  de ladite convention, et animée principalement par le président provisoire de la coordination nationale de la convention, Philippe  Noudjènoumè, cette conférence est la deuxième de son genre. Elle fait suite à la première qui s’est tenue lors de la commémoration du 11 décembre 1989, le 11 décembre dernier. En effet, les acteurs de la convention ont, au cours de la conférence, fait le bilan de leurs activités au cours de l’année 2012 qui s’achève. Au nombre des acquis, figurent la création de la convention patriotique des forces de la gauche, la grande marche du 11 décembre 2012... Quant à l’actualité nationale au cours de l’année 2012, elle se résume, à en croire les conférenciers, en la morosité économique ‘’inédite’’, l’attaque frontale des libertés fondamentales par le gouvernement,  l’instrumentalisation de  la justice conduisant à des arrestations arbitraires… Philippe Noudjenoumè impute la morosité économique à la situation extravertie de l’économie béninoise qui, elle, résume de la persistance d’un supposé ‘’pacte colonial’’. Et d’ailleurs, il donne l’exemple du port, des cimenteries, des brasseries, des banques, toutes contrôlées, selon lui, par des mains françaises. Donc pour sortir le Bénin de la morosité économique ambiante, il préconise la rupture dudit ‘’ pacte colonial’’ ainsi que la création d’une monnaie commune. Quelques objectifs que vise la création de la convention patriotique des forces de la gauche. Après l’intervention des uns et des autres sur le bien fondé de la création de ladite convention, les nouvelles organisations, au nombre de huit, ont signé officiellement leurs actes d’adhésion. Il s’agit, entre autres organisations, de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), de l’Union nationale des scolaires et étudiants du Bénin (Unseb), de l’institut national de recherche et  de formation (Inref)…