La Nouvelle Tribune

Audiences de crise à la Marina

Espace membre

Les vérités de Soglo à Yayi sur l’installation des maires
« La loi est dure et cela pourrait être difficile pour nos militants respectifs mais il faut procéder à l’installation des conseils communaux en attendant que la Cour suprême ne finisse son travail »...

Très relaxe et sans passion, au sortir d’une audience que le président de la République Boni Yayi lui a accordée, hier mardi soir, Nicéphore D. Soglo recommande à son hôte de faire installer les conseils communaux afin, a-t-il précisé « de vite passer à l’essentiel des problèmes de la Nation ». Il s’agit bien entendu des conséquences du renchérissement du cours mondial du pétrole. Ici, les deux hôtes partagent une même vision et compréhension des origines de la crise car « ce sont deux banquiers qui se sont vus », a indiqué le maire de la ville de Cotonou et ancien président de la République. Sur les approches de solution en revanche, l’ex fonctionnaire de la banque mondiale, pense qu’aucune subvention ni mesure ne serait l’idéal. L’idéal serait, a indiqué Nicéphore Soglo que toutes les forces vives se réunissent et que le gouvernement explique les origines de la crise et qu’il ait en retour le soutien de tous pour l’aider à porter « le fardeau ». Et la condition pour la mobilisation de toutes les forces vives autour d’une telle contrainte nationale, a insisté le président d’honneur du parti Rb, demeure le respect des lois régissant l’installation des nouveaux conseils communaux. Nicéphore Soglo était accompagné dans son déplacement sur le palais de la Marina, des députés Georges Bada et Epiphane Quenum puis d’autres cadres de l’administration de la mairie de Cotonou.

Après Zinsou et Soglo, Kérékou répondra-t-il à l’appel de Yayi ?

Après Emile Derlin Zinsou lundi soir, le président de la République a reçu hier mardi, un autre ancien président de la République, Nicéphore D. Soglo. Des trois anciens présidents de la République encore vivant, il ne reste donc qu’un seul dont on peut s’interroger sur la disponibilité à répondre à l’appel de son successeur. Il s’agit du général Mathieu Kérékou dont la santé serait un peu fragile.

Ludovic D. Guédénon