La Nouvelle Tribune

Création d’un nouveau mouvement politique à Sèmè-Podji : le Mrd-Csp Essogbé Mifon en congrès ce samedi

Espace membre

 

Encore un nouveau venu dans le microcosme politique béninois. Samedi prochain, dans la commune de Sèmè Kpodji, le Mouvement réveil pour le développement Essogbé Mifon (Le Mrd-Csp Essogbé Mifon) sera mis sur les fonts baptismaux et va rejoindre vraisemblablement la majorité présidentielle. Selon ses pères fondateurs, tous des cadres ressortissants et résidents de la commune, le Mrd-Csp Essogbé Mifon entend redonner espoir à une population complètement désenchantée par la chose politique. Ce néophyte de l’échiquier politique s’est fixé  pour objectifs de : promouvoir et consolider les droits de l’homme ; développer le libéralisme politique ainsi que la jouissance des libertés individuelles et collectives ; aider les citoyens béninois en général et les fils et filles de la commune de Sèmè-Podji en particulier, à participer effectivement, activement et positivement à la vie politique, sociale et culturelle, et à contribuer à l’édification d’une commune prospère ; assurer un développement harmonieux et équilibré de leurs arrondissements et de la commune ; œuvrer pour une juste et équitable redistribution du revenu communal et préférer le dialogue à l’affrontement et le compromis à l’exclusion. Il ne s’agit donc pas d’un mouvement de trop. Selon Dissou Akogbéto, l’un des initiateurs de ce mouvement, le Mrd-Csp Essogbé Mifon, contrairement aux autres mouvements politiques existants sur le terrain, se veut porte-parole des aspirations profondes de ses membres et de la population de Sèmè-Podji en général. «Il vient combler un vide, en ce sens qu’il offre une tribune de discussion, de concertation et d’action aux différents cadres ressortissants ou résidents de la commune de Sèmè-Podji, autour des défis de développement et de l’émergence de leur localité », a-t-il déclaré. Noukpo Stanislas Ahouandjinou, président du comité d’organisation du congrès, ne dira pas le contraire. Il affirme que le mouvement entend révolutionner la politique au niveau de la commune. Quant à l’organisation, il se dit serein car tout est fin prêt pour la réussite de ce congrès.