La Nouvelle Tribune

Le président du Gerddes Afrique à propos de gestion du Bénin

Espace membre

« La gouvernance sous le changement a été un parfait échec »
Me Sadikou Alao, président-fondateur de Gerddes Afrique ne se fait aucune illusion sur le bilan du régime du changement, deux ans après. Interrogé vendredi dernier à son cabinet à Cotonou au détour d’une rencontre qu’il a organisée à l’intention des médias, Me Alao a déclaré sans ambages que « la gouvernance sous le changement a été un parfait échec ». Et pour cause ! Aucun des changements fondamentaux et nécessaires à l’amorce du développement du Bénin n’est perceptible, constate l’avocat béninois et fondateur d’un groupe panafricain de réflexion, Gerddes Afrique.

Entre autres changements fondamentaux dont les rendez-vous depuis deux ans avec le pouvoir de Boni Yayi n’ont jamais prospéré, Me Alao s’est intéressé aux réformes de la fonction publique, aux réformes fiscales, à l’absence de concertation entre les forces vives et à la paralysie constante de certains secteurs stratégiques dont la justice. « Le régime du changement a donc échoué », a affirmé avec beaucoup d’énergie le président de Gerddes Afrique défiant quiconque de lui garantir que le gouvernement au soirs des trois prochaines années pourrait encore se rattraper. Et pour cause ! Ces trois prochaines années, serviront, a-t-il indiqué à faire rien que la politique. Pendant ce temps, observe-t-il, « il n’y a pas d’emplois pour les jeunes, tous les secteurs d’activités sont perturbés par des grèves du fait des promesses non tenues et la fonction publique continue de traîner ses tares ». Prenant le cas de la justice, Me Alao note que pendant ces trois dernières années, « les Béninois ont fait l’expérience de se faire justice » du fait des grèves qui paralysent régulièrement ce secteur comme c’est d’ailleurs le cas en ce moment et cela depuis plus d’un mois.

Ludovic D. Guédénon