La Nouvelle Tribune

Projet de révision de la Constitution : Talon confirme les propos de Me Agbo

Espace membre

Lors de son point de presse du 18 septembre dernier, Me Agbo, ancien conseiller spécial du Chef de l’Etat, avait informé que «des velléités persistent» quant au projet de révision de la Constitution.

Hier, intervenant sur une chaîne de radio internationale, Patrice Talon a confirmé ces propos de Me Agbo. Me Lionel Agbo l’avait annoncé, l’homme d’affaire Patrice Talon vient de le confirmer. «Des gens sont dans l’ombre et travaillent pour le maintien du Chef de l’Etat au pouvoir en 2016 par un mécanisme tronqué de révision de la Constitution», avait lancé Me Lionel Agbo, ancien collaborateur du Chef de l’Etat Boni Yayi, le 18 septembre dernier lors d’un point de presse. L’ex  conseiller spécial du Président de la République avait lors de ce «déballage», insisté sur le fait que le projet de «révision de la Constitution du 11 décembre 1990, n’est pas terminé». Et que des «velléités persistent». Ces propos de Me Lionel Agbo, qui sont remis en cause par certains «barons» du régime et qui lui ont même valu des assignations en justice ont été confirmés par le richissime homme d’affaire Patrice Talon. L’homme d’affaire qui a été «un sponsor du président Yayi Boni… pour sa conquête du pouvoir en 2006 puis en 2011». Selon les propos du richissime homme d’affaire qui, hier sur une chaîne de radio internationale, a rompu enfin avec l’omerta, «Dès que le président Yayi Boni a été réélu en 2011, sa principale préoccupation était de réviser la Constitution… Pour pouvoir rester au pouvoir, se représenter». Et ce serait, à en croire ses dires, son refus de soutenir ce projet de tripatouillage des textes fondamentaux qui serait à l’origine des «manipulations» contre sa personne. Lui qui, aujourd’hui est accusé d’être le commanditaire de la supposée tentative d’empoisonnement du Chef de l’Etat.

Les confirmations apportées hier par le «bras financier» du Chef de l’Etat lors des deux dernières élections présidentielles, même si elles ne sont pas des paroles d’évangile, viennent comme de l’eau dans un moulin conforter Me Lionel Agbo dans sa déclaration. Et comme on dit souvent qu’«il n’y a pas de fumée sans feu», alors wait and see.