La Nouvelle Tribune

Session extraordinaire demain à l’Assemblée nationale

Espace membre

Nouvelles menaces des députés du G4, G13 et Force Clé
Après le boycott lundi dernier de l’ouverture de la première session extraordinaire de l’année 2008 à l’Assemblée nationale par les députés du G4, G13 et Force Clé, ces derniers menacent de paralyser une nouvelle fois les travaux à l’hémicycle. En effet, depuis que la crise persiste au parlement, les députés ne parviennent toujours pas à étudier les dossiers inscrits à l’ordre du jour des sessions. L’ouverture de la session extraordinaire passée a été boycottée par la majorité des députés.

Mais cette fois-ci la Constitution de notre pays et le règlement intérieur de l’Assemblée nationale permettent au président Mathurin Nago de poursuivre dans trois jours les travaux même si le quorum n’est pas atteint. Mais le seul danger qui guette le président Nago serait que les députés protestataires menacent de paralyser une nouvelle fois les travaux en plénière. Un député du G4 aurait même dit ouvertement au président Mathurin Nago que s’il persiste à vouloir examiner de force les points inscrits à l’ordre du jour de la session extraordinaire demandée par le gouvernement, à défaut de voter contre, les dossiers seront renvoyés sine die à la commission compétente jusqu’à la satisfaction de leurs revendications. Des revendications qui consistent à autoriser l’installation de tous les 24 conseils communaux restants par le gouvernement et aussi l’étude du dossier relatif à la proposition de résolution introduite par 44 députés. Autrement dit, le président de l’Assemblée nationale n’est pas encore au terme de ses difficultés. On se demande si cette session extraordinaire demandée par le gouvernement ne va t-elle pas encore accouchée d’une souris. Le président Mathurin Nago doit revoir sa copie afin que la tension s’apaise au parlement.

Ismail Kèko