La Nouvelle Tribune

Remise en cause des résultats des élections

Espace membre

Léa Hounkpè met-elle le Sap Cena au service des Fcbe ?
(Pascal Todjinou indigné du comportement de sa collègue)
Dans une déclaration faite à la presse au sortir d’une audience que lui a accordée lundi après-midi le président de la République, Léa Hounkpè, Secrétaire administratif permanent de la commission électorale nationale autonome (Sap-Cena) a tenté de remettre en cause les résultats des dernières élections communales, municipales et locales.

L’air grave, les yeux cachés derrière ses lunettes et bien installée dans l’un des fauteuils jaunes qui accueillent souvent les hôtes du chef de l’Etat après l’audience, Léa Hounkpè lance un nouveau pavé dans la marre des contestations des résultats des dernières élections municipales, communales et locales des 20 avril et 1er mai 2008. Lundi après-midi, accompagnée de certains de ses collègues membres de l’organe, l’ancienne secrétaire générale du bureau de la Commission électorale nationale autonome (Cena) annonce qu’elle a reçu quelques heures seulement plus tôt du ministère de la Décentralisation, les résultats d’environ deux cent quarante (240) villages au titre des dernières élections. Pire, s’exclame-t-elle ensuite, « nous nous sommes rendus compte plus d’un mois après que plus de mille (1000) bureaux de vote n’ont pas été pris en compte dans les délibérations de la Cena ». Puis elle propose enfin que ces nouveaux éléments vont être exploités après que la Cour suprême aura fini d’examiner les recours dont elle est saisie en tant que juge du contentieux des élections concernées. Mme Hounkpè, membre du parti Upd-Gamesu du président de l’Assemblée nationale, Mathurin Nago et ayant longtemps fait le jeu de la mouvance présidentielle au début du mandat de la Cena, s’est par ailleurs plainte à la presse de n’avoir pas eu en son temps accès à la base des données, insinuant qu’il a fallu à son équipe de fouiller dans celle-ci après le dépôt du tablier de la Cena pour découvrir ces omissions ou anomalies dont elle est allé rendre compte au chef de l’Etat assisté pour la circonstance du secrétaire général du gouvernement, Victor Topanou resté tout aussi attentif et studieux que son maître au cours de l’exposé de Mme Hounkpè selon les images de l’audience telles diffusées par la chaîne nationale de télévision.  La réaction de Mme Hounkpè est tout de même surprenante quand on sait qu’en tant que secrétaire général de la Cena, elle avait tout le droit de s’opposer aux magouilles s’il en avait eues.

Pascal Todjinou indigné du comportement de sa collègue

« (…) Je ne sais pas ce que certains font de leur serment », a déclaré hier nuit à chaud, Pascal Todjinou, président de la Commission électorale nationale autonome (Cena) après les déclarations de son ex collègue. Sur son téléphone où il a bien voulu satisfaire à notre demande de réagir aux déclarations faites par la secrétaire générale du bureau de la Cena qu’il a présidé, M. Todjinou a déclaré n’avoir non  plus eu accès à la base des données. « Seul le vice-président y a eu accès a-t-il indiqué pour éviter évidemment des suspicions ». Puis, l’ancien président de la Cena dit ne vraiment rien comprendre des intentions qui pourraient motiver de telles déclarations d’une personne qui a pris part du soir d’un jour au petit matin du jour suivant aux travaux de délibération de la Cena. De toute façon, a-t-il ajouté fièrement, « moi j’ai fini ma mission et la loi prévoit les mécanismes par lesquels les cas d’omissions ou autres erreurs doivent être réglées », commentant qu’il est malheureusement désolé de constater que plus rien ne se fait désormais dans ce pays conformément aux lois et textes en vigueur et qu’un comportement comme celui que vient d’avoir sa collègue,  « relève plutôt d’une mauvaise façon d’aider et de soutenir son leader ».

Ludovic D. Guédénon